RDC : La poursuite des violences dans l’Est est due à l’impunité, selon la CPI

Le général des FARDC, Bosco Ntaganda (Photo d’archives)

« La poursuite des violences dans l’Est de la RDC est le reflet du lourd tribut payé par les victimes en raison de l’impunité qui frappe la région », a affirmé mercredi 21 novembre, dans un communiqué, la procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda. Elle a demandé que Bosco Ntaganda et Sylvestre Mudacumura, deux chefs de guerre visés par des mandats d’arrêt de la CPI, soient « impérativement arrêtés ».

Dans son communiqué, la procureure dit constater que le groupe de rebelles du M23, dirigé, selon elle, par des déserteurs de l’armée congolaise, dont Bosco Ntaganda, a étendu ses activités armées au Nord-Kivu avant d’occuper Goma.

Fatou Bensouda affirme que son bureau examine actuellement des renseignements au sujet des menaces dont les populations civiles font l’objet et des allégations de crimes relevant de la compétence de la CPI.

Selon elle, ces crimes commis par des membres et des chefs du M23, ainsi que d’autres parties profitant de la situation chaotique, risquent de provoquer une escalade de violence dans la région.

« Une fois de plus, les civils pâtissent des stratégies politiques et militaires. Ils ne sont que de simples pions aux yeux des stratèges qui soutiennent et financent les groupes armés pour leurs propres intérêts, que ce soit depuis la RDC ou depuis l’extérieur », a-t-elle affirmé.

Pour la procureure, tant que Bosco Ntaganda et Sylvestre Mudacumura ne seront pas arrêtés et traduits en justice, ils continueront à être les principaux instigateurs de l’instabilité qui prévaut sur l’ensemble de la région des Grands Lacs, constituant ainsi la plus grande menace pour la population civile.

« Les acteurs étatiques et non étatiques devraient faire de l’arrestation de ces deux fugitifs une priorité absolue. Il est temps d’écouter la voie des victimes de cette région. Leur appel est simple: elles veulent que justice leur soit rendue dès aujourd’hui », a-t-elle conclu.

En juillet dernier, les juges de la CPI ont délivré deux nouveaux mandats d’arrêt à l’encontre de Bosco Ntaganda et de Sylvestre Mudacumura dans le cadre de la situation en RDC.

Ces deux hommes participent activement depuis des années aux violences et aux crimes qui continuent de faire d’innocentes victimes dans l’est de ce pays.

Lire aussi sur radiookapi.net :

La CPI demande à la RDC d’arrêter Sylvestre Mudacumura, le chef des FDLR

Lambert Mende : « Nous avons toujours été d’accord que Bosco Ntaganda soit jugé un jour »

RDC: la CPI lance un nouveau mandat d’arrêt contre Bosco Ntaganda

Sondage

«Une enquête indépendante, transparente et crédible est nécessaire pour traduire en justice les auteurs et les instigateurs des violences» du 19 et 20 septembre derniers, a déclaré la haute commissaire adjointe de l’ONU aux droits de l'Homme, Kate Gilmore. Selon vous :

Mots-clés populaires

RDC (281)
Dialogue (216)
Ceni (64)
Beni (64)
Opposition (64)
Edem Kodjo (57)
Monusco (54)
FARDC (54)
Kinshasa (54)
Police (47)
UDPS (39)
ADF (33)
Lubumbashi (27)
élection (25)
Elections (25)
Nord-Kivu (24)