Roger Meece : « Nous sommes une force de maintien de la paix et non une armée de guerre »

Le représentant du secrétaire général de l’ONU en RDC, Roger Meece à Goma en janvier 2012 Photo Monusco

« Nous sommes une force de maintien de la paix des Casques bleus établis par le Conseil de sécurité et non une armée de guerre », a déclaré mardi 27 novembre le patron de la Mission des Nations unies en RDC, Roger Meece, au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies a ajouté que c’est par « manque d’informations précises concernant les activités [de la mission] que certaines personnes ont la perception que la Monusco est passive ». Il réagissait aux agressions subies par le personnel de la mission onusienne à travers le pays, après l’occupation de la ville de Goma par les rebelles du M23 mardi 20 novembre dernier.

« Je crois que la perception de certaines personnes disant que nous étions passifs, ce n’est pas le cas. Cette perception ne reflète pas non plus les déclarations du gouvernement et des FARDC ainsi qui ont la bonne connaissance de ce que nous avons fait », a affirmé Roger Meece.

Plusieurs manifestations ont été organisées à travers le pays notamment en Province Orientale et à Kinshasa pour protester contre la chute de Goma et l’agression du pays par le Rwanda et l’Ouganda.

A Bunia, des étudiants de l’Université de la ville ont attaqué lundi 20 novembre le quartier général de la Monusco, scandant des chansons hostiles à la mission onusienne et aux autorités du gouvernement congolais. Ils protestaient contre l’avancée des rebelles à Goma.

Vendredi 23 novembre, des milliers de femmes congolaises ont appelé la Monusco à requalifier son mandat et à appliquer le chapitre VII des Nations unies, autorisant les casques bleus à recourir à la force pour imposer la paix.

Pour Roger Meece, la Monuco a la priorité de protéger les civils. « C’est ce qu’elle exerce au maximum possible », a soutenu le patron de la Monusco.

« Ce qui a justifié l’engagement des casques bleus à Kibumba Kibati et Rutshuru pour essayer de protéger la population », a affirmé Roger Meece.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, avait assuré, samedi 17 novembre, que les Forces de la Monusco ont appuyé l’armée congolaise dans sa contre-offensive pour récupérer la partie Nord de la localité de Kibumba que les rebelles avaient occupé le même jour.

Les rebelles du M23 occupent la ville de Goma depuis mardi 20 novembre. Après la chute du chef-lieu de la province du Nord-Kivu, le président de la République, Joseph Kabila, a appelé le peuple à la mobilisation pour le rétablissement de la paix dans la partie Est de la RDC.

Depuis, des négociations ont été entamées à Kampala en Ouganda. Les chefs d’Etats de la Région de grands lacs ont invité les rebelles à quitter Goma lundi 26 novembre. La rébellion s’est engagée depuis à se retirer de cette ville jusqu’à 20 km d’ici le vendredi 30 novembre.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: