Mbuji-Mayi: des militants de l'UDPS accusés d'agression des responsables de leur fédération

En arrière plan, le secrétaire général de l’UDPS, Jacquemin Shabani et ses collaborateurs ce 21/07/2011 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des jeunes militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), parti de l’opposant Etienne Tshisekedi, ont agressé mardi 27 novembre des responsables de leur fédération à Mbuji-Mayi, dans le Kasaï-Oriental.

Selon le président fédéral de l’UDPS/Mbuji-Mayi, Denis Kalombo, qui fait partie des victimes, ces militants, qui seraient membres de la ligue des jeunes, reprochent aux responsables de la fédération d’avoir engagé des négociations avec le gouverneur de province, qui est de la majorité, sans les consulter.

Ces jeunes reprochent aussi à leurs responsables d’avoir engagé des négociations avec la trentième communauté pentecôtiste du Congo (Cpco), qui accusaient les membres de ce parti d’avoir agressé leur pasteur il y a quelques jours.

Pour ces jeunes, accepter de négocier avec la Cpco constitue une façon d’accepter la défaite et de reconnaître cette agression qu’eux nient.

Selon Denis Kalombo, les négociations avec la Cpco ont été entamées grâce à une médiation de la Monusco afin de dissiper le climat tendu qui perdurait entre la tretième Cpco, les dirigeants de la province et l’UDPS.

Le 31 octobre dernier, un pasteur de la trentième Cpco avait été agressé dans les environs de la permanence de l’UDPS/Mbuji-Mayi. Les membres de son église accusent les militants du parti de Tshisekedi d’être responsables de cette agression.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: