Nord-Kivu: les premières troupes du M23 ont quitté Sake

Les troupes du M23 ont débuté, vendredi 30 novembre, leur retrait de Sake, à 27 km à l’Ouest de Goma (Nord-Kivu). Des témoins affirment avoir vu un groupe de rebelles à Karuba, à 20 km au Nord-Ouest de Saké, regroupés pour leur retrait. Armes en mains et sacs au dos, certains rebelles marchent à pieds, d’autres à bord des véhicules. A en croire un officier du M23, ces mutins devraient arriver à Saké dans la soirée. De là, ils partiraient pour le Nord de Goma.

Le même officier rebelle a indiqué que les troupes regroupées à Karuba ont occupé les positions de Nyenyeri, Kagano, Murere et Musekera à l’Ouest de Goma.

Les troupes qui étaient déployées à Mushaki et sur l’axe Kingi-Kirolirwe devraient également rejoindre Saké dans les prochaines heures.

La même source a fait savoir que c’est dans trois ou quatre jours que tous les rebelles pourraient arriver à Kibumba, à 30 km de Goma, futur quartier général de la rébellion.

Des sources concordantes affirment avoir vu, jusqu’à la mi-journée, quelques rebelles maintenir encore leurs positions sur les collines Nord et Sud de Saké.

Dans la cité, d’autres rebelles sont encore positionnés aux points de perception de taxes sur les routes. La cérémonie officielle du retrait telle qu’annoncée n’a pas encore eu lieu.

Arrivée de la police à Goma

A Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, un premier bataillon de deux cents policiers congolais est arrivé de Bukabu par bateau vendredi dans la matinée. C’est eux qui devraient assurer la sécurité dans la ville après le retrait du M23.

Le coordonateur adjoint du mécanisme conjoint de vérification qui supervisait cette opération, l’Ougandais Colonel Geoffroy Mushesi, indique que le déploiement de ces policiers entre dans le cadre des résolutions prises, samedi 24 novembre à Kampala (Ouganda) au sommet des chefs d’Etat de la Conférence internationale de la région des Grands lacs (CIRGL).

«Une bonne partie de l’effectif que nous attendons est arrivée. Au total, ils seront plus de 400 policiers. La police du M23 doit quitter ce soir », a assuré l’officier ougandais.

Les présidents du Grands lacs avaient décidé qu’un bataillon de l’armée congolaise et un autre de la police seront déployés à Goma après le retrait des rebelles du M23.

Ballet diplomatique

Le président du Congo Brazzaville, Denis Sassou Nguesso est arrivé depuis ce vendredi matin à Kinshasa. Il doit discuter avec son homologue de la RDC, Joseph Kabila sur la situation sécuritaire au Nord-Kivu.

Le 24 novembre dernier, il s’était rendu à Kigali pour discuter avec son homologue rwandais, Paul Kagame sur le même sujet.

La RDC accuse le Rwanda accuse le M23 de soutenir la rébellion du M23 qui sévit dans l’Est de son territoire depuis le mois de mai dernier.

Après une offensive lancée le 15 novembre dernier, ces rebelles ont occupé plusieurs localités et la ville de Goma qu’ils sont obligés de quitter après la décision des pays de la sous-région.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: