Nord-Kivu: le gouverneur Paluku invite les habitants de Goma à ne pas se faire justice

Julien Paluku le 8/3/2012 à Goma. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Parti à Beni depuis la prise de la ville de Goma par les rebelles du M23 il y a une dizaine de jours, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku est rentré dans la capitale provinciale le lundi 3 décembre. A son arrivée, il a appelé les habitants de la ville à éviter les règlements de compte et à laisser aux autorités judiciaires le soin de rendre justice.

« Je demande à la population de ne pas se livrer à la vengeance. Si nous avons fait en sorte que la police vienne, c’est pour que des cas qui relèvent du droit commun puissent être orientés vers des autorités judiciaires connues », a déclaré le gouverneur, ajoutant que l’autorité qui est réinstallée « a pour devoir de suivre au cas par cas ce qui s’est passé [pendant l’occupation des rebelles] ».

Julien Paluku a demandé aux habitants de Goma de ne pas s’accuser mutuellement sur d’éventuels liens avec les rebelles du M23.

« Ce n’est pas le temps de commencer à faire des règlements des comptes pour dire : tel a travaillé avec tel autre et il faut qu’on l’arrête », a-t-il conseillé.

Le gouverneur du Nord-Kivu est arrivé à Goma, quelques heures après le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, qui a exprimé la volonté du gouvernement de la République démocratique du Congo d’aider l’administration provinciale à reprendre rapidement du service après le retrait du M23 le samedi 1er décembre dernier.

Ce lundi matin dans la ville, certains bureaux de l’Etat ont timidement repris le service. Les agents étaient présents à leurs postes de travail mais beaucoup n’ont pas travaillé, faute de matériel que les rebelles ont emmené avec eux. Cette situation a été notamment observée à la mairie de Goma.

Après avoir occupé la ville de Goma et les localités environnantes pendant une dizaine de jours, les rebelles s’y sont retirés conformément aux résolutions du dernier sommet des Chefs d’Etat des Grands lacs à Kampala. Les présidents de la sous-région ont également demandé au gouvernement d’écouter et d’évaluer les revendications des rebelles. Ces derniers menacent d’ailleurs de reprendre Goma si des négociations ne sont pas engagées avec le gouvernement.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: