Assemblée nationale : le Ministre des travaux publics annonce la reprise des travaux de voirie urbaine à Goma

Travaux de réhabilitation des routes à Kinshasa.

Les travaux routiers de la ville de Goma « reprendront le 10 décembre et iront jusque juin 2013», a annoncé mercredi 5 décembre Fridolin Kasweshi Musoka, ministre de l’Aménagement du territoire, urbanisme, habitat, infrastructures, travaux publics et reconstruction (ATUH-ITPR) de la RDC, devant la représentation nationale, dans la salle des Congrès du Palais du peuple. Il répondait à la question orale avec débat du député Muhindo Nzangi, élu de Goma (Nord-Kivu), en rapport avec les travaux de  la voirie urbaine de cette ville ainsi que celle des voiries dans le reste de la RDC.

Dans son intervention, Fridolin Kasweshi Musoka  a assuré aux députés nationaux  que “toutes les batteries étaient déjà en marche pour l’exécution des travaux”,  tel que le prévoit le programme du ministère dont-il a la charge.

Pour sa part, l’auteur de la question  a estimé que les réponses du ministre n’avaient donné aucune satisfaction  et qu’il souhaitait juger toutes ces promesses à leur mise en œuvre.

« Le ministre a trop parlé pendant beaucoup de temps et nous on ne voit rien. La seule satisfaction que nous aurons, c’est lorsque nous aurons vu les routes asphaltées, précisément pour la route de Goma, la route de Butembo, la route de Bunia, la route de Kananga, la route de Kisangani, nous serons satisfait, quand il aura achevé les travaux qu’il a lui-même commencé et qui ont crée beaucoup de dégâts pour la population », a déclaré le députe Muhindo Nzangi.

Cette  question orale remettait également en cause les chiffres avancés par le ministre pour certains travaux déjà réalisés, notamment le boulevard du 30 juin et la réhabilitation de l’esplanade du palais du Peuple dans la ville de Kinshasa, dont les coûts s’évaluent respectivement à cinquante et un million  et dix-neuf million  de dollars américains (51 000 000 et 19 000 000 Usd).

En évoquant ces chiffres, l’élu de Goma dit vouloir les mettre à la disposition de l’opinion nationale qui, du reste, à l’habitude de s’informer  à travers des voies informelles en lieu et place des canaux institutionnels et formels.

« Les chiffres que j’ai évoqués, c’est des chiffres que le ministre lui-même a donné dans sa réponse. J’ai voulu mettre ces chiffres à la disposition de public puisqu’effectivement  il ne faut pas que les gens soient informés seulement par la rue. Il faut qu’on mettent  ces chiffres à la disposition du public, que la population sache que le boulevard du 30 juin a coûté cinquante et un million de dollars américains. Que la population sache que l’esplanade du palais du Peuple a coûté dix-neuf million de dollars américains », a-t-il expliqué.

L’élu de Goma a estimé que ce n’est que de cette façon que “le peuple peut évaluer si les dépenses engagées pour les réhabilitations des routes sont rationnelles ou pas pour que demain ou après demain, qu’on ne puisse pas gaspiller l’argent dans des projets, alors qu’on a des besoins immenses de routes et qu’on peut faire mieux que ça », a-t-il précisé.

L’expérience et la capacité de l’entreprise Chinoise China Road and Bridge Corporate-Transport des minerais et construction (TRAMINCO), qui a gagné le marché des voiries à Goma (Nord-Kivu), faisait aussi partie des questions formulées par le député Muhindo Nzangi à l’intention du ministre de  l’ATUH-ITPR.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: