Kampala : l’opposition congolaise va « observer » le dialogue avec le M23, selon Badibangi

Christian Badibangi. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’opposition politique congolaise va jouer le rôle « d’observateur » au dialogue entre le gouvernement de Kinshasa et le Mouvement du 23 mars (M23), a déclaré, vendredi 7 décembre, le député, Christian Badibangi de l’Union socialiste congolaise. Le début de ces négociations prévu vendredi à Munyonyo Commonwealth Resort en Ouganda, a été renvoyé au dimanche 9 décembre. La délégation des rebelles présente à Kampala, n’a rejoint le lieu des négociations que le vendredi tard dans la soirée alors que celle de Kinshasa y était depuis mercredi.

L’opposition politique-représentée par Christian Badibangi de l’Union socialiste congolaise et François Mwamba de l’Alliance pour le développement et la République (ADR)- dit jouer le rôle d’observateur pour empêcher des négociations entre Kinshasa et les rebelles.

« A ce niveau je suis observateur. Je contrôle les choses pour qu’elles ne dérivent pas dans le sens des négociations », a déclaré le député Christian Badibangi.

Le député s’oppose à des négociations entre le gouvernement et le M23. Pour lui, il s’agit plutôt pour le gouvernement d’écouter les revendications du groupe rebelle.

Les accords du 23 mars qui fait l’objet des discussions entre le M23 et le gouvernement a été signé entre ce dernier et le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), dont sont issus les dirigeants du M23.

A la question de savoir quel rôle va jouer l’opposition dans l’évaluation des accords dont elle n’a pas été signataire, Christina Badibangi justifie sa présence en Ouganda par son statut de député national.

« Nous ne sommes pas signataires des accords du 23 mars que nous venons évaluer. La première des choses, nous sommes là en tant que député élu. J’ai toujours critiqué que derrière cette guerre peut-être qu’il y avait des choses cachées telles que les accords de Lemera », ajoute Christian Badibangi.

Agit-il au nom de l’UDPS ou en son nom propre ?

« Si l’UDPS boude, je n’ai pas intérêt à bouder moi. Moi je ne suis pas de l’UDPS moi je suis Tshisekediste [fidèle d’Etienne Tshisekedi, le leader de l’opposition politique congolaise]. Je n’ai pas besoin que les gens apprécient ou disent ce que je dois faire. Je suis libre de tout mouvement et de tout engagement »,  répond le député.

La rébellion du M23 sévit dans l’Est de la RDC depuis le mois de mai dernier. Elle est constituée des mutins de l’armée congolaise qui ont fait partie de l’ancienne rébellion du CNDP.

Au terme d’une offensive qu’ils ont lancé en novembre dernier, ces rebelles ont occupé la ville de Goma ainsi que plusieurs localités environnantes d’où ils se sont retirés après avoir obtenu l’organisation des négociations avec le gouvernement.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: