Sud-Kivu : reddition du chef d’une milice Maï-Maï

Un milicien Maï Maï exhibe les armes qu’il a dérobées à Kiwandja. ( Photo : AFP )

Le colonel Mukelenge, un déserteur de l’armée congolaise, chef d’un groupe Maï-Maï, s’est rendu à l’Etat-major des Forces armées de la RDC, samedi 8 décembre à Baraka (Sud-Kivu), avec quatre de ses lieutenants. Il a déclaré vouloir lutter aux côtés de l’armée congolaise « pour sauvegarder l’intégrité du territoire congolais ».

Le groupe du colonel Mukelenge était localisé dans la forêt de Mirimba dans le territoire de Fizi. Il rejoint le groupe de deux autres chefs Maï-Maï qui se sont rendus aux FARDC trois jours auparavant.

Selon l’administrateur du territoire de Fizi, toutes ces redditions sont le résultat d’une sensibilisation menée auprès des groupes armés pour les inciter à se rendre.

Il affirme avoir vu deux cent cinquante combattants Maï-Maï déposer les armes depuis la semaine passée. Leurs chefs auraient promis que de ramener mille huit cents hommes.

En novembre dernier, un officier dissident de l’armée congolaise, colonel Albert Kahasha alias Foka Mike, ainsi que plusieurs chefs miliciens des Raïa Mutomboki et des Nyatura, s’étaient rendus aux responsables de l’armée congolaise au Sud-Kivu, promettant de convaincre leurs hommes de les rejoindre. Le colonel avait à nouveau fait défection quelques jours plus tard.

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: