Rébellion du M23: la société civile congolaise recommande un dialogue interne

Une attitude de la société civile du Sud-Kivu, lors d’un sit-in à la place de l’Indépendance, dans la commune d’Ibanda, à Bukavu, jeudi 30 juin 2011, en signe de protestation des festivités de l’indépendance./Photo Radio Okapi-Bukavu

Une cinquantaine d’acteurs de la société civile venus des deux Kivu et de la Province Orientale ont clôturé, ce vendredi 14 décembre à Entebe (Ouganda) leur colloque des deux jours, en marge des pourparlers de Kampala entre le gouvernement congolais et la rébellion du M23. Ces pourparlers ne signifient nullement le “partage du pouvoir entre Gouvernement et rebelles du M23″, selon ces activistes, qui en appellent à un vrai dialogue à l’interne et avec toutes les forces vives.

Les recommandations du colloque d’Entebe  devraient être coulées dans un document à soumettre au gouvernement congolais et au M23 à Kampala. A l’issue de cette réunion, la Société civile a recommandé un dialogue à l’interne avec toutes les forces vives pour la fin des crises à répétition dans l’Est de la RDC.

Les membres de la société civile ont estimé qu’un simple partage de pouvoir entre le gouvernement et le M23 étaiet loin de résoudre la crise congolaise.

Le représentant du mouvement des jeunes «Trop c’est trop» à Goma dans le Nord-Kivu, Serge Sivia a expliqué:

« Notre crainte est que Kampala ne se solde que sur des solutions qui n’engage que les M23 et le gouvernement. Il y a beaucoup de problèmes au Congo qui demandent des solutions solides en interne. Et à notre avis, ce n’est pas Kampala qui va résoudre ces problèmes

D’autres recommandations d’ordres social, économique, régional et international devraient être coulées dans un document à soumettre au aux participants aux pourparlers de Kampala.

Lire aussi radiookapi.net: 

 

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: