Kasaï-Occidental : le financier Alex Kande élu à la tête de la province

Une vue aérienne de la ville de Kananga au Kasaï-Occidental Photo Myriam Asmani

Alex Kande Mupompa, élu jeudi 13 décembre gouverneur de la province du Kasaï Occidental avec 44 voix sur les 47 votants, soit 93% de suffrage exprimé par les députés provinciaux, est licencié en économie appliquée et possède une maîtrise en marketing. Il succède à Hubert Kabasu Babu, déchu le 6 juin dernier après avoir été accusé de mauvaise gestion des finances de la province.

Né à Kananga, le 23 septembre 1952, Alex Kande est  marié et  père de trois enfants.

Il termine ses études primaires en 1964.  Six ans plus tard, il décroche son diplôme d’Etat au collège saint Louis de Kananga. En 1976, il obtient une licence en économie appliquée de l’Université Catholique de Mons en Belgique. En 1978, il obtient une maîtrise en marketing toujours en Belgique.

Alex Kande débute sa carrière professionnelle en tant qu’analyste financier et directeur des études à la Société financière de développement (SOFIDE) en 1990.

De 1990 à 1991, il est tour à tour directeur de cabinet du ministre de l’Economie, puis celui du ministre de Finances, et enfin conseillé au ministère des Affaires étrangères.

Quatre années plus tard, soit de 1995 à 1997, il  devient associé gérant de la société Risec internationale.

De 1997 à 2003, Alex Kande est nommé à la tête de la compagnie téléphonique Télécell à Ouagadougou, au Burkina-Faso.

En  2006, il est élu député nationale pour la circonscription électorale de Kananga, fonction qu’il assume jusqu’à la fin de la législature en 2011.

Alex Kande Mupompa travaillera avec Deller Kawino Ndongo comme vice-gouverneur.

Elu sur la liste indépendant, Alex Kande Mupompa est président national du Congrès des alliés pour les actions au Congo (CAAC). Son vice gouverneur est le secrétaire exécutif du PPRD à Tshikapa.

« Gouverner autrement le Kasaï Occidental », c’est le slogan qu’il a choisi pour conduire la destinée de la province du Kasaï Occidental.  Alex Kande a promis un gouvernement d’union provinciale, qui devra tenir compte de toutes les sensibilités politiques.

Douze autres candidats briguaient ce poste. L’élection supervisée par le questeur de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Carole Koy, a duré moins d’une demi-heure. Le scrutin s’est déroulé sans incident, en présence d’observateurs et de journalistes.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: