RDC : une mission d’enquête à Mbandaka après la déchéance de Baende

Richard Muyej Mangez, Ministre congolais de l’intérieur le 25/09/2012 à Kinshasa, lors de l’ouverture de l’atelier sur la restauration de l’autorité de l’Etat en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après son séjour à Mbandaka (Equateur), le ministre de l’Intérieur Richard Muyej, a annoncé, devant les sénateurs, qu’il enverrait une mission d’enquête samedi 22 décembre dans cette ville. Il répondait jeudi à la question d’actualité que le sénateur Sébastien Adambu lui a adressée sur la situation sécuritaire à Mbandaka.

Des incidents ont été enregistrés lundi 17 décembre après la motion de défiance que les députés ont voté contre le gouverneur Jean-Claude Baende.

Pour le sénateur Sébastien Adambu, le ministre de l’Intérieur devrait expliquer à la population ce qui s’est réellement passé, la responsabilité des unes et des autres, mais aussi des dispositions mises en place pour éviter des crises à répétitions.

Richard Muyej a commencé par reconnaître que les événements de Mbandaka émanent de la crise inter-institutionnelle. Celle-ci est due :

  • Au manque de cadre de concertation entre les responsables des institutions
  • Aux entraves sur les institutions des législatifs du fait de l’immixtion de l’exécutif A la complicité passive des agents de l’ordre.
  • Aux immixtions incontrôlées des politiciens ressortissants de l’Equateur vivant à Kinshasa.

Le ministre de l’Intérieur ne confirme cependant pas l’existence d’une milice armée à la solde du gouverneur.

« Les différents partis politiques disposent des groupes de jeunes et des fanatiques qui se livrent parfois à des actes de vandalisme mais il n’a pas été signalé des groupes armés proprement dits », a indiqué Richard Muyej.

Pour les allégations faisant état du passage à tabac de certains députés provinciaux, Richard Muyej affirme que son ministère est prêt à les prendre en charge.

« Nous avons tenu à rencontrer les victimes, nous n’en avons pas vu. Nous avons insisté pour que le député qui serait grièvement blessé nous soit présenté pour l’amener aux soins à Kinshasa.  J’ai du attendre 15 minutes à l’aéroport mais je n’ai jamais vu ce député », a-t-il dit.

Aussi, ajoute-t-il, des mesures sont prises pour éviter d’autres incidents.

« Nous avons supplié le procureur pour qu’il nous accorde un peu de temps pour nous en remettre à la Cour suprême de justice et nous avons demandé à Baende de ne pas influencer les actions de la justice à cette fin. Nous avons aussi demandé  au bureau de l’assemblée d’éviter d’utiliser la pression de la rue pour faire partie des gouverneurs », a recommandé Richard Muyej.

En attendant les résultats de la mission d’enquête, un calme précaire règne à Mbandaka, a reconnu le ministre.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (280)
Dialogue (215)
Beni (64)
Opposition (64)
Ceni (61)
Edem Kodjo (57)
Kinshasa (56)
FARDC (54)
Monusco (54)
Police (46)
UDPS (40)
ADF (33)
Lubumbashi (27)
élection (25)
Elections (25)
Nord-Kivu (25)