Pourparlers de Kampala: la délégation gouvernementale se dit optimiste

Raymond Tshibanda, ministre congolais des Affaires étrangères. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, se dit confiant quant à l’issue heureuse de la crise dans l’Est de la RDC. Il l’a déclaré, lors d’une conférence de presse ce samedi 22 décembre à Kampala, au lendemain de la suspension des pourparlers entre le gouvernement congolais et la rébellion du M23.

Raymond Tshibanda, qui dirige la délégation gouvernementale à ces accises, a estimé que la crise en cours céderait place à une période de stabilité en RDC:

«Cette crise se terminera – je ne dirais pas rapidement, mais elle va certainement prendre fin. Et elle va déboucher sur une période de paix pour notre pays (…) pour les populations du Nord-Kivu et une paix, j’en suis convaincu cette fois-ci, durable

Il a réaffirmé la détermination de son Gouvernement pour «faire en sorte qu’il en soit ainsi». Raymond Tshibanda a cependant indiqué a solution à la crise ne viendrait pas seulement de ce dialogue:

«Il ne faut pas oublier ce que le Chef [de l’Etat Joseph Kabila] avait dit dès le début. Nous sommes présents sur trois fronts: politique, diplomatique et militaire. Les actions se poursuivent sur ces trois fronts

Lors de son intervention devant le Congrès, samedi 15 décembre, Joseph Kabila a affirmé qu’au «plan diplomatique, la guerre au Nord-Kivu a justifié notamment la convocation en sept mois de cinq sommets extraordinaires de la CIRGL, de deux sommet de la SADC, d’une rencontre tripartite RDC-Rwanda-USA ainsi que de deux résolutions du conseil de sécurité des Nations unies». Les Chefs d’Etat des Grands Lacs ont décidé du déploiement d’une force internationale neutre à la frontière entre la RDC et le Rwanda, a-t-il rappelé.

Au sujet de l’aspect militaire, le chef de l’Etat congolais a promis de faire de la défense une priorité. «Comment ne pas constater que seule une armée républicaine forte nous permettra de sauvegarder notre intégrité et notre souveraineté !», a indiqué Joseph Kabila, ajoutant que « désormais, (…) notre priorité sera la défense de la patrie avec une armée dissuasive, apolitique et professionnelle qui rassure notre peuple ». 

Sur le plan politique, il a évoqué le dialogue que le gouvernement a engagé avec le M23, depuis le 9 décembre dans la capitale ougandaise, sous l’égide de la Conférence internationale de la région des Etats des Grands lacs «afin d’éviter le prétexte de la déstabilisation».

Le facilitateur et ministre ougandais de la Défense, Crypsus Walter Kiyonga, a annoncé, vendredi 21 décembre, la suspension de ces pourparlers jusqu’au 4 janvier. Il a affirmé avoir pris cette décision avec le consentement des deux parties, en raison des fêtes de fin d’année.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: