Un militaire et une femme abattus à Kisangani

Centre ville de Kisangani

Un militaire de la garde républicaine et une femme âgée d’environ 60 ans ont été tués par balles, dimanche 23 décembre vers 19h00 (heure locale). L’incident s’est passé devant la maison d’un commandant second de la 9e région militaire dans la commune Makiso.

Selon les premiers éléments d’enquête, des militaires qui montent la garde chez le commandant second de la 9e région militaire en charge de l’administration et logistique auraient tiré à bout portant sur leur collègue de la garde républicaine sans arme et sur cette femme. L’incident s’est passé en l’absence de leur commandant.

Les circonstances de ces deux meurtres ne sont pas encore élucidées. Néanmoins, l’arme dont se seraient servi les présumés meurtriers a été retrouvée enfouie dans le sol dans la parcelle du commandant second de la neuvième région militaire, a affirmé l’auditeur militaire de la garnison de Kisangani.

Le militaire a reçu quatre balles à la tête et dans le thorax. La femme a attrapé une balle au niveau de la tête.

Les policiers ont acheminé les deux corps à la morgue de la ville.

Deux militaires suspects ont été mis aux arrêts et une audience en procédure de flagrance a été programmée par le tribunal militaire à 13h00 (heure de Kisangani) sur le lieu du meurtre.

Par ailleurs, cette même nuit vers 5h00 du matin, un autre militaire commis à la garde d’un autre commandant second a tiré à bout portant sur son compagnon d’arme. Ce dernier a été conduit à l’hôpital et se trouve dans un état critique.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Insécurité grandissante à Kisangani: la société civile tire la sonnette d’alarme

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: