Kinshasa: la Snel recommande à la population d’éviter les branchements illicites du courant

Des câbles électriques de la SNEL raccordés le long d’un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le chef du Centre de vente et service de la Société nationale d’électricité (Snel) au quartier Yolo, à Kinshasa, Richard Mabuani, a invité la population à ne pas faire de branchements illicites sur des lignes servies en énergie électrique.

«Que la population respecte le planning de délestage de basse tension pendant ces jours de fêtes. C’est une manière de leur permettre de vivre un peu longtemps avec du courant sinon, elle va abîmer les équipements», a-t-il recommandé, lundi 24 décembre, après que les habitants de Yolo, commune de Kalamu, ont manifesté leur ras-le-bol à la suite d’une longue période de délestage.

Richard Mabuani a indiqué que cette politique permettra à la Snel d’assurer le bon fonctionnement des cabines électriques à travers la ville.

Pour ce cadre de la Snel, les branchements illicites sur des lignes servies en énergie électrique sont souvent à la base des coupures prolongées du courant à Kinshasa.

La Société nationale d’électricité (Snel) croit pouvoir résoudre le problème de délestage dans la capitale à la fin des travaux de reconstruction de la deuxième ligne haute tension du barrage hydroélectrique d’Inga, en juin 2013.

Son administrateur délégué, Eric Mbala, l’avait dit fin août au terme d’une visite d’inspection aux installations du barrage hydroélectrique d’Inga, au Bas-Congo.

Il avait également indiqué que la Snel produit actuellement plus 900 mégawatts d’énergie électrique mais elle ne pourra pas résoudre le problème de délestage à Kinshasa aussi longtemps que son unique ligne est saturée et elle ne transporte que 400 mégawatts au lieu de 800.

Lire aussi sur radiookapi.net:*

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: