Province Orientale : des miliciens FRPI s’emparent de 170 vaches en 4 jours à Boga et Mitego

Un milicien dans l’Est de la RDC.

Les habitants des collectivités de  Bahema Boga et Mitego (Province Orientale) déplorent les attaques répétées des miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) qu’ils accusent notamment de piller leurs bêtes. Selon le chef de la collectivité de Bahema Mitego, ces combattants auraient emporté ces quatre derniers jours plus de cent soixante-dix vaches.

Inquiets, plusieurs éleveurs, accompagnés de leur bétail, auraient trouvé refuge dans les villages voisins en Ouganda. Le commandant de l’armée congolaise en Ituri indique que des efforts sont fournis pour « restaurer l’autorité de l’état dans cette région contrôlée par ces miliciens ».

La dernière attaque contre le village de Boga a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi 25 décembre. Les autorités coutumières locales affirment qu’un groupe de miliciens de la FRPI a emporté quatre-vingts vaches cette nuit là.

La veille, des miliciens du même groupe avaient ravi aux éleveurs du village Chamganda dans la chefferie voisine de Bahema Mitego trente-huit vaches. Selon le chef de cette entité, ces attaques  découragent la population de la région constituée essentiellement des éleveurs. La plupart d’entre eux ont fui avec leurs bêtes à Rwabisengo en Ouganda.

Les autorités locales reprochent aux FARDC d’être incapables de sécuriser la population et ses biens.

Interrogé, le commandant des FARDC en Ituri, le colonel Fall Sikabwe, indique que ses hommes ont réussi à récupérer récemment plus de soixante-dix vaches sur les cent dix bêtes pillées par les miliciens.

Après une offensive lancée le 6 décembre dernier, les militaires congolais avaient pourtant réussi à obliger les miliciens FRPI à se retirer de Boga qu’ils occupaient depuis plus de deux semaines.

Le colonel Fall Sikabwe avait même assuré avoir reçu des renforts venus du Nord-Kivu pour restaurer l’autorité de l’Etat dans cette partie du pays.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: