Kinshasa: plus de 15 000 malades traités gratuitement par des cliniques mobiles

Dans la moustiquaire, un enfant victime de paludisme reçoit des soins dans un hopital à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Plus de quinze mille personnes ont été consultées et soignées gratuitement, du vendredi 28 à ce dimanche 30 décembre, dans le district de la Tshangu à Kinshasa, selon le ministre de la Santé, Félix Kabange. Des cliniques mobiles ont sillonné différents sites installés dans trois communes (Masina, Kimbanseke et Maluku) pour aider les malades démunis, sur l’initiative du Président Joseph Kabila.

Entre six et huit mille malades étaient attendues pendant les trois jours prévus pour cette opération de cliniques mobiles. Mais, c’était presque le double qui a été reçu par les équipes médicales conduites par le ministre de la Santé.

A titre d’exemple, plus de quatre cents malades ont subi des examens de radiographie. Au moins deux cent personnes ont bénéficié de soins dentaires, selon ces équipes, qui ont signalé avoir également réalisé plus de cinquante opérations chirurgicales, parmi lesquelles des cas de césariennes.

«Je leur dis grand merci ! Que Dieu les bénisse, les protège et qu’il continue comme ça», a déclaré une femme qui venait d’accoucher sur le site installé au centre hospitalier de Maluku.

Même satisfaction du côté du personnel soignant. Un médecin qui faisait parti des équipes mobiles a témoigné:

«Ça nous a permis de savoir qu’il y a des gens qui souffrent mais qui n’ont pas la possibilité d’aller à l’hôpital. Cette maman là a une grossesse de huit mois, mais elle n’a jamais fait les consultations prénatales. Comme aujourd’hui c’était gratuit, elle est venue et nous avons détecté que c’est une grossesse à haut risque

Le ministre Kabange a expliqué pourquoi seulement ces trois communes de la Tshangu, sur les vingt-quatre que compte la capitale de la RDC, ont été choisies pour cette première expérience:

«Nous ne pouvions pas prendre toute la ville de Kinshasa, au risque de ne pas être productif. Nous devrions aller vers les populations les plus pauvres. Nous savons que toute la population de Kinshasa est en dessous de seuil de pauvreté, très peu sont au dessus. Mais, il y en a qui sont très pauvres

Pour la réussite de l’opération, le ministère de la Santé a promis de garder contact avec certains patients, dont l’état de santé nécessite le suivi médical.

Lire aussi su radiookapi.net:

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: