RDC : Joseph Kabila appelle à la cohésion nationale pour mettre fin à la guerre dans l’Est

Le président Joseph Kabila Kabange prononçant son discours sur l’état de la nation le 15/12/2012 à Kinshasa, devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Au cours de son message de vœux à la nation, le chef de l’Etat congolais Joseph Kabila, a appelé à la cohésion nationale pour mettre fin à la guerre qui sévit dans l’Est du pays. « Face à l’épreuve de la guerre, la cohésion nationale a été et demeure la condition de notre survie, le bouclier le plus sûr contre toute velléité de balkanisation et de destruction », a-t-il déclaré. Depuis le mois de mai 2012, la province du Nord-Kivu est en proie à la rébellion du M23, composée de mutins de l’armée congolaise.

« La guerre dans laquelle nous sommes entraînés doit être une occasion pour nous unir davantage. Quelles que soient nos ambitions en tant que nation, aucun résultat positif n’est possible dans la division », a indiqué Joseph Kabila, affirmant que « la diversité de nos tribus, de nos croyances religieuses ou philosophiques  et de nos opinions politiques constituent une richesse inestimable pour notre pays ».

Le président congolais a invité tous les Congolais à « œuvrer pour que l’année nouvelle soit effectivement celle de la cohésion nationale » :

« Cette cohésion postule un patriotisme qui ne s’accommode d’aucune justification de trahison, un patriotisme qui bannit les divisions et mobilise sans compter pour un Congo à jamais indépendant et indivisible, toujours plus fort et plus prospère. »

Joseph Kabila a promis l’organisation « dès le début de l’année 2013 d’un cadre pour les échanges entre toutes les forces vives de la nation ».

Parlant de 2012, il a déclaré qu’elle a été une année « de défi et de dures épreuves ».

« Puisse l’année 2013 être une année d’espoir et de succès, une année au cours de laquelle nous pourrons mettre hors d’état de nuire les forces négatives dans notre pays et consacrer à nouveau tous nos efforts à la reconstruction nationale », a-t-il poursuivi.

Comme lors de son discours sur l’état de la nation prononcé devant les députés et les sénateurs réunis en congrès, il a affirmé  que la RDC « ne pourra se garantir une paix durable que si elle se dote d’une armée dont la puissance inspire le respect et rend périlleuse toute agression ».

« C’est à nous qu’il incombe de pourvoir ainsi à la défense de notre pays.  Demandons à nos jeunes de s’engager nombreux sous le drapeau pour la défense de la patrie », a-t-il ajouté.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: