Kinshasa : les activités tournent au ralenti au lendemain du jour de l’an

Boulevard du 30 juin

Les activités ont timidement repris à Kinshasa ce mercredi 2 janvier au lendemain du jour de l’an. La plupart de commerces n’ont pas ouvert dans les différents marchés de la ville. Ceux qui étaient ouverts n’ont reçu que peu de clients. Bien qu’ouverts, les bureaux de l’administration publique étaient plutôt déserts. Très peu d’agents s’y sont rendus. Au ministère des Finances, un reporter de Radio Okapi n’a compté qu’une dizaine d’agents présents dans leurs bureaux.

La circulation sur les artères de la capitale, particulièrement intense dans la matinée et en début de soirée, a été plutôt fluide durant toute la journée.

Les rares taxis et taxis-bus qui ont assuré le transport en commun ont peiné à trouver des clients dans certains arrêts de bus. A la place Victoire dans la commune de Kalamu, par exemple, les véhicules attendaient pendant de longues minutes des passagers qui arrivaient au compte-goutte dans la matinée.

A d’autres arrêts de bus, ces sont les clients qui ont peiné à trouver le transport. Au Rond Point Ngaba notamment, des dizaines de personnes ont attendu leurs bus plusieurs minutes durant.

Dans certaines communes, les habitants avaient encore la tête à la fête. Certains débits de boissons continuaient à recevoir des clients jusqu’à ce mercredi dans la matinée dans la commune de Bandalungwa.

Dans la commune de Ngiri-Ngiri, le calme est revenu ce matin après la panique créée la veille dans la nuit par un ancien militaire armé d’une machette et d’une arme à feu qui s’en est pris à des personnes qui fêtaient. Il aurait grièvement blessé deux personnes dont un policier par machette.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: