Katanga: le choléra fait 8 morts en trois semaines à Lubumbashi, selon des sources hospitalières

De gauche à droite, un préposé de MSF désinfecte, un homme sortant du centre de prise en charge des victimes de l’épidémie du choléra à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Trois cent cinquante cas de choléra dont huit morts ont été enregistrés dans la ville de Lubumbashi (Katanga). Le nombre de morts fourni par certains médecins du Centre de traitement de choléra de la Kenya, où sont soignés les malades, n’est pas confirmé par le docteur Elie Twite, médecin chef de zone de santé de cette commune. Ce dernier indique cependant que la prise en charge des malades réduit le risque décès.

Cependant, le docteur Elie Twite invite les habitants de la ville de Lubumbashi à observer les mesures d’hygiène pour éviter la propagation de la maladie.

Il indique que les malades soignés au Centre de traitement de la Kenya, où la prise en charge est gratuite, proviennent principalement des communes de Lubumbashi, Kenya, Kapemba et Rwashi.

Pour désengorger ce centre hospitalier qui recevait quatre vingts malades quotidiennement il y a deux jours, le gouvernement provincial du Katanga compte ouvrir ce jeudi un autre site de traitement à l’Hôpital Sendwe dont le personnel soignant suit une formation depuis ce matin.

Pour réduire la propagation de cette maladie, des agents du gouvernement provincial du Katanga et de l’OMS ainsi que des humanitaires organisent les campagnes de sensibilisation à travers la ville de Lubumbashi.

Ces agents désinfectent les marchés, les bars, les écoles et les maisons situées le long de la rivière Lubumbashi avec des pulvérisateurs.

En 2007, on a enregistré 10 000 cas de choléra dont 250 décès au Katanga tandis qu’en 2006 cette province avait enregistré 232 décès pour 7190 cas, selon le directeur de cabinet du ministère provincial de la Santé.

Lire aussi su radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: