Province Orientale : le chef de la police ordonne la suppression des barrières illégales en Ituri

Des proches des personnes interpelés négocient avec la police le 23/12/2011 à Kinshasa, lors d’une manifestation relative à la prestation de serment d’Etienne Tshisekedi. Radio Okapi/ph. John Bompengo

Le général David Massandi, numéro un de la police en Province Orientale, a ordonné la suppression des barrières illégales à travers tout le district de l’Ituri, à l’issue d’une réunion de sécurité tenue mercredi 27 février à Bunia. Il s’agit selon lui, de réduire la criminalité et l’insécurité dans ce district, en général, et dans la cité de Bunia, en particulier. La veille, le caucus des députés de l’Ituri avaient exigé la suppression de ces barrières, affirmant s’en être plaint auprès du gouverneur de province.

«J’ai rappelé le commandement [de la police] à la vigilance, J’ai demandé au commandant du district de prendre des mesures. D’abord, procéder dès maintenant à la suppression de toutes les barrières érigées d’une manière irrégulière, et surtout au niveau de Mange, sur la route de Kasenyi», a expliqué le général Massandi.

Le chef de la police provinciale dit avoir aussi ordonné au commandant de la police en Ituri de réduire les détachements de gardes du corps et d’unités de gardiennage, ainsi que plusieurs postes créés, selon lui, de manière abusive et ne correspondant pas au nouvel organigramme de la police.

Pour le général Massandi, l’effectif restant devrait être complété par les policiers actuellement en formation au centre de Kapalata, à Kisangani. Ces derniers sont censés renforcer, d’ici fin mars, les unités de police de proximité créées dans les douze quartiers de Bunia.

Le numéro un de la police se dit convaincu qu’avec les moyens financiers et logistiques promis par les autorités provinciales et nationales, la ville de Bunia pourra être sécurisée.

Mercredi 27 février, les députés de l’Ituri, réunis dans un caucus, avaient exigé la suppression des barrières jugées illégales en Ituri, dans la Province Orientale.

Selon ces députés, des représentants des services de transport et voies de communication vendent divers documents techniques de l’Etat dans ces barrières sans remettre de quittance aux acheteurs.

De son côté, le commissaire de district intérimaire, Fataki Adroma, avait regretté la vente, sur la route, de permis de conduire et de certificat de contrôle technique.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Les commerçants déplorent l’insécurité et les taxes élevées entre Goma et Butembo

Ituri: la société civile accuse les FARDC de rançonner la population

Ituri: les barrières routières érigées sur la route Bunia-Kasenyi ont été démantelées

Ituri : la société civile de Djugu accuse les militaires d’ériger des barrières sur les routes

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: