RDC : un avion de la compagnie CAA s’est écrasé à Goma

Un appareil Fokker 50 de la Compagnie africaine d’aviation (CAA), une compagnie aérienne congolaise, s’est crashé ce lundi 4 mars 2013 en fin d’après-midi à Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu dans l’est de la RDC alors qu’il amorçait les manœuvres d’atterrissage par mauvais temps.

Selon les premières informations recueillies sur le lieu de l’Accident, l’avion venait de Lodja, au Kasaï-Oriental, pour Goma. Une dizaine de personnes avaient embarqué à bord de l’appareil. Cinq corps ont été retirés de la carcasse de l’appareil qui est complètement détruit. Trois survivants ont été immédiatement conduits à l’hôpital.

Le ministre des Transports et voies de communication, Justin Kalumba, a déclaré qu’il y avait neuf personnes à bord du Fokker 50, dont trois passagers, cinq membres de l’équipage et un convoyeur.

Le service de protection civile peinait à retrouver d’autres passagers le soir du drame à cause de l’obscurité et du manque de matériel adéquat.

Justin Kalumba a expliqué que l’avion se serait écrasé deux minutes avant son atterrissage « probablement de suite d’un mauvais temps dû à la forte pluie et à l’orage ».

Il a par ailleurs indiqué que l’avion est tombé dans un espace inhabité. Ce qui, selon lui, n’a occasionné aucun mort au sol.

Le ministre a promis de diligenter une enquête dès mardi 5 mars pour prendre des dispositions urgentes sur ce drame.

Crashes à répétition

Les accidents d’avion se produisent régulièrement en République démocratique du Congo. Un rappel des crashs de ces quatre dernières années.

Octobre 2012 : un avion de la Cetraca aviation service (CAS) rate son atterrissage à l’aérodrome de Ruenda dans la ville de Butembo au Nord-Kivu. Le pilote réussit à immobiliser l’appareil, un LT 410, au bout de la piste. Quinze passagers et trois membres d’équipage sont sains et saufs.

Février 2012 : un avion s’écrase au bout de la piste de l’aéroport de Kavumu (Bukavu) dans l’est de la RDC. Six personnes sont tuées dans l’accident dont Augustin Katumba Mwanke, l’un des conseillers le plus influents du président Kabila.

Janvier 2012 : un Antonov 28 de la compagnie Tracep Congo fait un crash à10 km à vol d’oiseau de Namoya dans la province du Maniema. Six mois plus tôt, un autre appareil appartenant à la même compagnie s’était crashé dans le parc national de Kahuzi Biega. Tous les membres d’équipage avaient péri.

Juillet 2011 : un Boeing 727 de la compagnie Hewa Bora s’écrase à Kisangani (Province Orientale de la RDC). Soixante quatorze morts sont enregistrés. Les premiers éléments de l’enquête privilégient deux pistes, celles d’une erreur de guidage et de surcharge de l’appareil. La compagnie a été fermée depuis cet accident, les autorités ayant retiré son permis d’exploitation. Fly Congo, une autre compagnie aérienne, est né des cendres de Hewa Bora début 2012. Avant de fusionner avec CAA, fin 2012, pour créer Fly CAA.

Août 2010 : un Let-410 de la compagnie privée Filair appartenant à un homme d’affaires belge s’écrase dans un quartier résidentiel de la ville de Bandundu dans l’ouest de la RDC. L’appareil aurait connu une panne sèche, selon les techniciens d’aviation contactés sur le lieu du drame. Le propriétaire de l’appareil périt dans cet accident.

Avril 2010 : un Antonov de la Monusco, la Mission des Nations unies en RDC, rate son atterrissage à l’aéroport de N’djili à Kinshasa et tue 31 personnes. Un passager a survécu à cette catastrophe aérienne consécutive au mauvais temps. Ce fut le premier crash d’un avion de la Monusco, dont la flotte est réputée pour sa sécurité, depuis 11 ans.

Novembre 2009 : un avion de la CAA qui transporte 117 passagers dont le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, atterrit en catastrophe au bout de la piste de l’aéroport de Goma et termine sa course dans la lave asséchée du volcan Nyiragongo. Aucun mort. 20 blessés enregistrés.

Avril 2008 : un avion de la compagnie Hewa Bora s’écrase au décollage sur un quartier populaire à Goma, faisant  40 morts une soixantaine de blessés et 13 disparus.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: