RDC: le gouvernement veut aider la CPI à enquêter et arrêter les auteurs des crimes au Nord-Kivu

Lambert Mende Omalanga, Ministre congolais de la Communication et des médias, lors d’une interview à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais s’engage à aider la Cour pénale internationale (CPI) à enquêter et arrêter les auteurs des crimes commis, au Nord-Kivu. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, l’a dit, samedi 23 mars à Radio Okapi, faisant allusion aux violences perpétrées par les groupes armés dans cette partie du pays.

«Lorsque ces enquêtes seront terminées, nous n’avons aucun doute que le bureau du procureur de la CPI ouvrira un dossier concernant des faits graves rapprochés à Bosco Ntaganda», a indiqué Lambert Mende qui réagissait sur le transfert de Bosco Ntaganda à la CPI.

Il se dit également satisfait que le Rwanda et les Etats-Unis d’Amérique aient coopéré pour faciliter le transfert de ce général déchu des Forces armées de la RDC (FARDC).
Pour sa part, Ida Sawyer, chercheuse de l’ONG Human Right Watch (HRW), est persuadée que le transfert de Bosco Ntaganda à la CPI permettra de rétablir la vérité sur de nombreuses atrocités qu’il avait commises en Ituri (Province Orientale). ” Des crimes de guerre et crimes contre l’humanité qu’il aurait commis entre 2002 et 2003 alors qu’il était dans les rangs de l’Union des patriotes congolais (UPC) de Thomas Lubanga “.
L’ONG britannique encourage également le procureur de la Cour pénale internationale à poursuivre d’autres enquêtes sur les crimes commis par des officiers de l’armée régulière ainsi que ceux des armées étrangères au Nord et au Sud-Kivu.

«Le transfert de Ntaganda à la CPI est une victoire pour les victimes de toutes les atrocités commises par ses hommes dans l’Est de la RDC et également pour les activistes des droits de l’homme congolais qui, depuis longtemps, ont documenté et dénoncé ces crimes», s’est réjouie Ida Sawyer dans un entretien à Radio Okapi.

L’ONG Human Right Watch se dit également disposée à aider le procureur de la CPI à poursuivre les enquêtes plus larges sur les crimes commis au Nord et Sud-Kivu.

Dans un communiqué publié samedi 23 mars par son porte-parole, le secrétaire général des Nations unies, Ban Kin-Moon se dit fermement convaincu que le transfert de Bosco Ntaganda à la CPI fera avancer la cause de la paix en RDC ainsi que la lutte contre l’impunité dans la région.

Il félicite également les gouvernements des États-Unis, du Rwanda et de la RDC pour leur implication dans le transfert rapide de Bosco Ntaganda à La Haye.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Trois regroupements de l’opposition appellent à une journée « ville morte » le 16 février prochain à Kinshasa pour exiger le respect de la constitution en rapport avec l’élection présidentielle. Selon vous :