Nord-Kivu: des ménages se réfugient à l’hôpital, après combats entre FARDC et Maï-Maï à Nyamilima

Milicien FDLR. Photo AFPm

Des centaines de ménages ont envahi, dimanche 14 juillet, l’Hôpital général de référence de Nyamilima, à 40 km de Kiwanja (Nord-Kivu), par crainte de nouveaux combats entre Forces armées de la RDC (FARDC) et Maï-Maï Shetani. Des sources hospitalières sur place craignent les conséquences de la promiscuité entre les patients et personnes saines. Ces dernières se sont réfugiés dans cet établissement hospitalier suite à de nombreuses  arrestations des militaires lors des opérations de ratissage, affirment des témoins.

La société civile du Nord-Kivu parle d’au moins 200 jeunes arrêtés hier samedi dans différents quartiers de Nyamilima (Nord-Kivu).

Ces affrontements ont également occasionné la suspension de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, en faveur des enfants de 0 à 5 ans, à Nyamilima où environ 33 000 enfants sont attendus.

Le vice-président et porte-parole de la société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota, a indiqué que tout est parti de l’arrestation, jeudi 11 juillet, du coordonnateur des Maï-Maï/Shetani par les FARDC.

Pour une reprise normale des activités dans cette localité, la société civile demande à l’armée d’organiser des opérations de ratissage afin de rétablir rapidement l’autorité de l’Etat.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Mots-clés populaires