RDC: la Monusco dément avoir bombardé 2 villages rwandais

Le général Abdoullah Wafi, commissaire général de la police de la Monusco. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) a rejeté en bloc ce mercredi 17 juillet les accusations de Kigali, selon lesquelles les FARDC et la Monusco ont délibérément bombardé lundi les villages rwandais de Kageshi et Gasiza. Les casques bleus n’ont tiré «aucun obus, aucune bombe en territoire rwandais», a affirmé le représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’Onu en charge de l’état de droit en RDC, général Abdallah Wafi, lors de la conférence hebdomadaire des Nations unies à Kinshasa.

Le représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’Onu en charge de l’état de droit en RDC a également qualifié de «sans fondement » les accusations portées toujours par Kigali selon lesquelles les FARDC et la brigade d’intervention de la Monusco collaboreraient avec les rebelles rwandais des FDLR :

«Nous n’entretenons aucune relation avec aucun groupe. Fut-il les FDLR ou autre. Je vous rappelle que notre mandat, c’est de neutraliser ces groupes armés ; pas d’entretenir une quelconque relation avec [eux]. Et donc par rapport à cela, ces accusations nous les considérons comme extrêmement graves.»

Au nom de la mission onusienne, le général Abdallah Wafi affirmé que «l’ensemble de la force de la Monusco, que ce soit la brigade d’intervention que ce soit la brigade du Nord-Kivu, [n’a] aucune relation, aucun lien avec des groupes négatifs, dont nous sommes censés neutraliser les activités pour assurer la protection de la population civile. Je crois que ceci mérite la clarté.»

Le déploiement de la brigade d’intervention, instituée le 28 mars dernier par la résolution 2098 du Conseil de sécurité de l’Onu, se poursuit par ailleurs dans cette partie de la RDC, a précisé le général Abdallah Wafi. Malgré le fait qu’elle n’a pas encore atteint sa capacité totale en nombre ou en équipements, selon lui, cette brigade effectue déjà des patrouilles pour sécuriser et protéger les populations des zones en proie à la guerre.

Le gouvernement de Kigali a accusé l’armée congolaise et les forces de la Monusco d’avoir délibérément bombardé lundi 15 juillet les villages rwandais de Kageshi et Gasiza, à environ 8 et 12 Km au nord de Rubavu. Selon l’AFP, le porte-parole de l’armée rwandaise, général Joseph Nzabamwita, a indiqué que deux obus en provenance de la RDC ont atterri dans ces deux villages sans faire de blessés. Ces deux obus ont été tirés d’une zone contrôlée par les FARDC et la Monusco, a-t-il précisé.

La Monusco et le gouvernement congolais ont rejeté ces accusations. Le ministre Lambert Mendé a dénoncé une «agitation » de « ceux qui étaient habitués à entrer au Congo comme un couteau entre dans du beurre, sans aucune résistance».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: