L’adoption internationale des enfants congolais suspendue pour une année

KALEMIE. LA BONANA, Enfants sur la plage. Radio Okapi/François-Xavier MYBE

La Direction générale de migration (DGM) a suspendu l’adoption internationale des enfants congolais par des étrangers pour une durée de douze mois. La mesure a été prise le mercredi 25 septembre dernier et communiquée le même jour à une quinzaine d’ambassades installées en RDC. Le directeur général de la DGM explique avoir pris cette décision après avoir reçu des informations sur des secondes adoptions voire de traite d’enfants adoptés en RDC.

C’est l’ambassade de la RDC au Canada qui a alerté la DGM sur les conditions des enfants congolais après leur adoption à l’étranger.

Après des enquêtes, le service de migration congolaise a conclu que certains enfants ont été abandonnés par leurs parents adoptifs ou « revendus » à d’autres personnes, pour la plupart homosexuelles.

Face à ce qu’elle qualifie de dérapages et pour le bien-être des enfants, la DGM estime qu’il faudrait des enquêtes sérieuses avant toute nouvelle opération d’adoption et souhaite une collaboration avec les ambassades citées dans le communiqué qu’il leur a adressée.

Les pays concernés sont:

  • Etats-Unis
  • France
  • Royaume de Belgique
  • Italie
  • Royaume-Uni de grande Bretagne
  • Canada
  • Allemagne
  • pays-Bas
  • Suisse
  • République Tchèque
  • Burkina Faso
  • Slovenie
  • Australie
  • Suède
  • Uruguay

Selon les statistiques fournies par la DGM, entre 2009 et 2013, mille cent six enfants congolais ont été adoptés par des ressortissants de quinze pays, soit une moyenne de deux cents enfants par année.

En comparaison, la DGM signale qu’en Belgique, au plus vingt enfants sont adoptés chaque année.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: