RDC: plusieurs blessés dans l'effondrement d'un immeuble à Kinshasa

Des services de secours à la recherche de survivant sous le décombre le 14/10/2013 à Kinshasa, lors de l’effondrement d’un immeuble d’au moins 5 étages. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’immeuble Clodys Center s’est effondré ce lundi 14 octobre dans la matinée au quartier Basoko non loin du quartier GB et de l’hôtel Diplomate, dans la commune de Ngaliema, à Kinshasa, faisant plusieurs blessés. Ce bâtiment de six étages situé en face de Médecins sans frontières Belgique, abritait des habitations ainsi qu’une boutique d’habillement. Cet effondrement serait dû au non respect des normes de construction.

Selon des sources sur place, six blessés ont d’abord été extraits des décombres de l’immeuble, qui était encore en construction. Trois autres blessés ont été extrait plusieurs minutes plus tard.

Certains témoins disent avoir entendu des pleurs de deux enfants sous les décombres dans l’avant-midi. Mais vers 14 heures, les cris avaient cessé.

En début d’après-midi, plusieurs personnes étaient encore bloquées sous les décombres.

De son côté, le ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi, parle de trois blessés, évoquant également d’importants dégâts matériels.

« Sur le plan matériel, il y a eu des destructions assez importantes. Sur le plan humain, il y a 3 blessés. Un blessé léger et deux blessés graves dont une dame et un monsieur. Le monsieur a été extirpé des décombres environ dans l’heure qui a suivi l’effondrement du bâtiment, alors que la dame qui est naturalisée belge a été extirpée après environ 5 heures de travail intensif des pompiers et de l’équipe technique des infrastructures ainsi que de l’équipe médicale chargée des urgences et des catastrophes », explique le ministre.

Plusieurs autres ministres dont ceux des Infrastructures et des Affaires foncières se sont rendus sur le lieu du drame.

Les cinq premiers niveaux  de l’immeuble étaient déjà habités. Un sixième étage était encore en construction.

Les causes de l’effondrement ne sont pas encore clairement déterminées mais certains architectes expliquent que les barres de fer utilisées pour la construction de l’immeuble ne seraient pas appropriées.

« A première vue, ce serait un défaut de construction qui serait incriminé », indique pour sa part Félix Kabange Numbi.

Vous pouvez aussi visionner une vidéo amateur du drame.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: