Nord-Kivu: des déplacés accusent le M23 de préparer la guerre

Des déplacés fuyant la cité de Rutshuru-centre après sa chute entre les mains des rebelles du M23, le 8 Juillet 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Une centaine de familles ont fui depuis le dimanche 10 octobre dernier les exactions des rebelles du M23 dans les localités de Kibumba et Buhumba, une trentaine de km au Nord de Goma. Elles accusent les rebelles de préparer une guerre et d’imposer aux hommes des travaux forcés. La rébellion obligerait notamment les hommes à construire des tranchées près de la frontière rwandaise.

Ces déplacés ont trouvé refuge à 10 km de la capitale du Nord-Kivu, dans la localité de Kanyaruchinya, contrôlée par l’armée congolaise.

L’un d’eux arrivé à Kanyaruchinya le lundi raconte :

« Ces rebelles nous prenaient par la force pour aller creuser des trous de fusilier là où ils devront se protéger. La nuit tombante, ils prennent tous les hommes et les amènent vers la frontière entre la RDC et le Rwanda, là où se trouve la colline de Hehu. Sur place, nous devons encore creuser des tranchées que nous couvrons par la suite avec des tôles et de l’herbe. »

Le même déplacé affirme que les rebelles installent des armes sur des collines de Hehu ainsi qu’au niveau du bureau du territoire de Kibumba.

Ces familles qui ont fui Kibumba et Buhumba disent craindre la reprise des combats dans cette région.

Elles indiquent que le M23 empêche tout mouvement de la population.

Ces déplacés affirment avoir réussi à s’échapper en passant par la frontière rwandaise. « Ceux qui passaient par la grande route étaient obligés de retourner à Kibumba », confie un déplacé.

Ces dernières semaines, la société civile du Nord-Kivu a dénoncé un renforcement des positions du M23. Ces rebelles auraient reçu les renforts des militaires rwandais et ougandais.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

Sondage

Mots-clés populaires