Beni : un journaliste succombe à ses blessures après une attaque des rebelles de l’ADF

Un milicien dans l’Est de la RDC.

Les rebelles ougandais de l’ADF ont tendu une embuscade à un véhicule de l’armée dans lequel se trouvaient trois journalistes samedi 15 février dans le village de Lesse, dans le secteur de Beni-Mbau. L’un d’eux, Kennedy Muliwavyo de la Radio-Télévision Muungano d’Oïcha est décédé dimanche 16 février matin à l’Hôpital général d’Oïcha, selon les responsables de sa radio. Il avait reçu deux balles lors de l’embuscade, l’une au ventre et l’autre à la tête.

Les deux autres journalistes victimes de cette embuscade sont Mitterrand Hangi de la Radio-Télévision Muungano d’Oicha et Patient Subiri de la Radio Télévision-Rwanzururu de Beni. Ils ont été blessés grièvement. Leurs vies sont hors de danger, selon des sources hospitalières.

Ils sont internés à l’hôpital général d’Oicha, pour des soins appropriés, a ajouté l’un des responsables des médias où travaillent ces journalistes.

Selon les sources sécuritaires, les trois journalistes étaient tombés dans une embuscade tendue par des rebelles voulant piller la cargaison de vivres et munitions du véhicule de l’armée congolaise qui les emmenait à Nobili  pour réaliser des reportages, après l’arrivée des Forces armées de la RDC dans cette localité vendredi 13 février.

Selon les sources sécuritaires, il s’en est suivi un échange des tirs d’environ une dizaine minutes. Bilan, quelques morts parmi les assaillants, selon les sources sécuritaires.

Les militaires congolais ont officiellement fait leur entrée dans les villages de Nobili et Kamango, deux localités de la chefferie de Watalinga.

L’entrée des militaires congolais dans ces deux localités été considéré comme l’inauguration du retour à la sécurité, avait alors le chef de la chefferie de Watalinga, Saambili Bamukoka.

 Lire aussi radiookapi.net :

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: