RDC: baisse des cas de violations des droits de l’homme en janvier

Scott Campbellle, le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme le 05/03/2014 à Kinshasa, lors de la publication du rapport de nations unies sur l’abus de droit de l’homme à l’Est de la RDC. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) a recensé 173 violations de droits de l’homme au mois de janvier en RDC. C’est 13,5% de cas en moins qu’en décembre 2013 où 200 cas de violations des droits de l’homme avaient été enregistrés par le même bureau. C’est ce qu’a révélé, mercredi 5 mars à Kinshasa, Scott Campbell, directeur du BCNUDH en RDC.

Les principaux cas de violations de droits de l’homme enregistrés par le bureau des droits de l’homme sont les atteintes aux droits à l’intégrité physique, les atteintes aux droits à la liberté et à la sécurité de la personne ainsi que les atteintes aux droits à la propriété et aux droits à la vie.

Les provinces les plus touchées sont le Nord-Kivu et la Province Orientale.

Le rapport cite les forces de l’ordre congolaises et les combattants des groupes armés comme les principaux auteurs de ces violations des droits de l’homme.

« Les principaux auteurs des violations des droits de l’homme enregistrés par notre bureau sont les militaires des forces armées de la RDC qui seraient responsables de près de 36% du nombre total des violations des droits de l’homme enregistrées tandis que les agents de la police nationale congolaise seraient responsables d’environ 27%. Les combattants des groupes armés seraient responsables, quant à eux, d’environ 28% », détaille Scott Campbell.

Le BCNUDH note « avec préoccupation » la persistance des violations des droits de l’homme à l’encontre des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme pendant le mois de janvier.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: