RDC: le gouvernement satisfait du succès des FARDC sur les ADF à Beni

Lambert Mende Omalanga, Ministre congolais de la Communication et des médias, lors d’une interview à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais s’est dit satisfait du succès des Forces armées de la RDC (FARDC) sur les rebelles ougandais de l’ADF dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, l’a dit vendredi 7 mars au cours d’une conférence de presse à Kinshasa.

Il a indiqué que ces rebelles sont actuellement aux abois et ils se retrouvent en débandade.

«Nous pensons que la bête est en train de sombrer et elle prolonge de quelques jours ou de quelques semaines l’illusion de son existence parce qu’elle ne peut pas reprendre de force dans cette région», a affirmé Mende.

Il a également déploré les attaques, enregistrées lundi 3 mars dernier, contre  un convoi de casques bleus népalais de la Monusco à Beni dans la province du Nord-Kivu. Des sources de la Monusco à Beni avaient fait état de six casques bleus blessés, dont deux grièvement, au quartier Boikene à environ deux kilomètres du centre-ville de Beni.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC, Martin Kobler avait aussi condamné cette attaque. Les militaires congolais ont entamé le 16 janvier dernier une opération de traque de ces rebelles, auteurs de plusieurs exactions contre la population civile dans le territoire de Beni (Nord-Kivu).

A propos du processus électoral, Mende a salué l’opposition manifestée lundi 3 mars par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) contre l’organisation des élections provinciales, municipales, urbaines et locales au suffrage indirect. « Ces prélats catholiques disent craindre que l’organisation des élections au suffrage indirect accroisse le risque de manipulation et de corruption ».

Mende a toutefois expliqué que le scrutin indirect apparait en ce moment comme l’option la plus réaliste.

«Tout en comprenant le souci de lutter contre la corruption, le gouvernement dit qu’il est tenu par les limites des moyens budgétaires mis à sa disposition», a poursuivi le porte-parole du gouvernement congolais.

Il a par ailleurs indiqué le gouvernement a déjà débloqué la somme de 9, 5 millions de dollars américains en faveur de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: