Naufrage sur le lac Albert: Kinshasa compatit avec les familles éprouvées

Jean-Charles Okoto, ambassadeur de la RDC en Ouganda le 01/10/2013 au Palais du peuple à Kinshasa, lors des concertations nationales. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

« Le gouvernement congolais est très sensible à ce qui est arrivé aux refugiés congolais sur le lac Albert. Nous compatissons avec les familles éprouvées et demandons aux rescapés et tous ceux qui veulent rentrer d’être calmes et d’attendre un retour organisé ». C’est ce qu’a déclaré mercredi 26 mars l’ambassadeur de la RDC en Ouganda, Jean-Charles Okoto, cinq jours après le naufrage d’un bateau ougandais sur le lac Albert. Plus d’une centaine de refugiés congolais ont trouvé la mort dans cet accident.

L’ambassadeur de la RDC a indiqué que des dispositions utiles ont été prises pour éviter ce genre de drame dans l’avenir.

Il a également invité les réfugiés congolais en Ouganda à être patient et à suivre le processus « normal » de retour dans leur pays.

Selon lui, le retour des refugiés est un processus qui nécessite un accord commun entre toutes les parties, le HCR, l’Ouganda et la RDC.

« Nous avons demandé à ce que la population ne puisse plus se déranger et d’être patiente parce qu’il est vrai que chacun veut rentrer chez soi mais il faut suivre la voie normale », a-t-il expliqué.

L’embarcation qui a fait naufrage avait quitté samedi matin le district de Hoima, situé du côté oriental du lac Albert, avec à son bord des réfugiés vivant jusqu’alors dans l’installation de Kyangwali en Ouganda, mais qui avaient décidé de rentrer chez eux dans l’est de la RDC.

De son côté, le président de la diaspora congolaise en Ouganda, Désiré Bahati Kayungu, déplore les conditions de vie des Congolais dans les camps de réfugiés dans ce pays. Ce qui, selon lui, est à la base de leur empressement à rentrer en RDC.

Il appelle les autorités à faciliter leur retour volontaire. Au sujet de l’accident, il avance un bilan de 113 morts, 49 disparus et 47 rescapés. La surcharge du bateau serait à l’origine de cet accident.

Après ce drame, le HCR s’était dit « choqué ». « Je suis profondément choqué par cette tragédie », a déclaré lundi le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres.

Tristesse de la Monusco

Dans une lettre adressée à Joseph Kabila Kabange, le chef de la Monusco, Martin Kobler, a présenté ses condoléances les plus attristées au président de la République démocratique.

Il a indiqué que la Mission onusienne était prête à apporter l’assistance que le gouvernement jugerait nécessaire suite à cette catastrophe.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: