Equateur: deux personnes meurent d'une maladie similaire au Monkeypox à Bangangala

Bonobo, une espèce de singe le plus rapproché à l’homme situé dans leur sanctuaire appelé « Lola ya Bonobo » à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Deux personnes sont décédées d’une maladie qui présente les même s symptômes que le Monkeypox ou variole de singes, sur les 12 cas enregistrés, en deux semaines, dans la localité de Bangangala, en territoire de Bomongo (Equateur). Les personnes souffrant de cette maladie présentent des infections de la peau et des muqueuses. Le député Patrick Mayombe qui a livré l’information jeudi 19 juin à Radio Okapi demande au gouvernement de rendre disponibles les soins pour ces malades qui recourent souvent aux traitements traditionnels.

«J’ai déjà appelé le ministre de la Santé publique. Je lui ai même écrit et j’ai réservé copie au Premier ministre et j’attends à ce que le gouvernement intervienne rapidement. Les centres de santé n’ont pas d’infrastructures requises pour accueillir les malades et leur administrer des soins appropriés », a indiqué Patrick Mayombe.

Pour lui, le gouvernement doit urgemment intervenir pour éviter une épidémie.

Le député appelle également aux spécialistes qui descendront sur terrain à inviter la population de cette partie de l’Equateur à ne pas toucher au singe décédé dans la forêt.

Les spécialistes en santé n’ont pas encore confirmé s’il s’agit réellement de la maladie de Monkey pox.

En octobre dernier, le Monkeypox avait fait neuf cas dont un mort dans l’aire de santé d’Itipo, secteur des Ekonda, territoire de Bikoro dans la province de l’Équateur. D’autres cas de cette maladie avaient été rapportés, durant la même période, dans les villages environnants d’Itipo-centre et du territoire d’Ingende.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage