RDC : les FDRL doivent être démobilisées « d’ici la fin de l’année », exigent les Etats-Unis

An FDLR rebel shows a gun wound to MONUSCO DDRRR officers as they assess the living conditions of the element who recently surrendered to SADEC in Kanyabayonga MONUSCO base, the 5th of June 2014. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Le gouvernement américain exige un désarmement rapide des rebelles rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). Ce dernier groupe rebelle majeur encore actif dans l’Est de la RDC doit être démobilisé « au plus tard à la fin de l’année [2014] ». L’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands lacs, Russ Feingold, l’a affirmé mardi 5 août lors sommet USA-Afrique qui se tient à Washington. Le chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila prend part à ces assises.

Il n’y aurait aucune justification que les FDLR sollicitent des négociations politiques, et le groupe doit être démobilisé « au plus tard à la fin de l’année », a déclaré Russ Feingold.

Les Etats-Unis estiment que « pour les FDLR, l’option militaire doit non seulement être envisagée, mais qu’elle doit être prête à être lancée », a déclaré Russ Feingold.

« S’il y a un désir légitime des FDLR de se rendre, on essaiera de voir si c’est vrai et ces redditions doivent se produire rapidement », indique l’envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs.

Il a indiqué que des dirigeants des pays de la zone allaient se rencontrer aux Nations unies jeudi 7 août pour voir comment procéder face au problème que posent les FDLR.

Les FDLR avaient promis de se rendre au 30 mai, mais à peine 200 combattants ont rendu leurs armes.

Lundi dernier le secrétaire d’État américain John Kerry a salué les efforts fournis par le président de la RDC Joseph Kabila pour régler les problèmes des groupes armés qui opéraient dans l’Est de la RDC. Avec l’aide de la Monusco, ces efforts ont contribué au désarmement a déclaré John Kerry à la presse.

Avec l’AFP.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

Sondage

Mots-clés populaires