Opération contre le FNL: le professionnalisme des FARDC et de la Monusco salué à Uvira

Un quartier de la cité d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu (RDC).

La société civile d’Uvira salue le professionnalisme des Forces armées de la RDC et de la Monusco dans la traque contre les rebelles burundais des Forces nationales de la libération (FNL) dans les Hauts plateaux de ce territoire du Sud-Kivu. Les membres de cette structure ont exprimé leur satisfaction, jeudi 8 janvier, au cours d’une rencontre à Uvira-Centre (Sud-Kivu).

Les membres de la société civile se réjouissent du fait que cette opération n’a pas causé d’énormes dégâts sauf le mouvement des populations civiles signalé dans certains villages notamment à Masiga, où plus de 400 personnes ont abandonné leurs habitations.

Lire aussi: Sud-Kivu: les FARDC et la Monusco délogent les rebelles FNL de leurs bases à Ruhoha

La société civile recommande par ailleurs qu’un couloir humanitaire soit ouvert aux populations encore en otage des rebelles FNL dans certains villages des Hauts Plateaux et lance un appel aux groupes armés locaux les appelant à déposer les armes et à se rendre aux FARDC pour la paix à Uvira.

Sur le terrain des opérations, les unités combattantes se regroupent pour lancer l’assaut à la poursuite de l’ennemi vers la localité de Magunda, dans les Hauts Plateaux.
Des sources de la région indiquent que les rebelles FNL continuent à courir dans la forêt des Hauts plateaux d’Uvira.
Pendant leur retrait de Masango, les FNL avaient réquisitionné 26 jeunes pour transporter leurs bagages avant de prendre la direction de Kakuku et Miki à l’entrée de la forêt d’itombwe, dans le territoire de Mwenga.
Des sources militaires affirment avoir retrouvé, lundi dernier, deux corps des assaillants sur le champ de bataille, après les frappes aériennes des hélicoptères de la Monusco, à Ruhuha et à Naburanda.
Les casques bleus de la Monusco avaient lancé conjointement avec les FARDC, lundi 5 janvier, une opération offensive contre les rebelles FNL, en territoire d’Uvira (Sud-Kivu).
Martin Kobler, le chef de la Monusco, avait salué le succès récolté par cette opération conjointe qui, selon lui,  est un signal fort pour tous les groupes armés y compris les FDLR.​

Sondage

Mots-clés populaires