Loi électorale : des étudiants barricadent la nationale n°2 à Bukavu

Des pneus brûlés le 19/01/2015 par des manifestants à Kinshasa qui répondaient au mot d’ordre de l’opposition congolaise de manifester contre l’adoption de la loi électorale au parlement. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La situation est tendue à Bukavu depuis la matinée de mercredi 21 janvier à Karhale dans la commune de Kadutu (Sud-Kivu). Les étudiants soutenus par une population en colère ont érigé des barricades sur la route nationale numéro 2 non loin de l’ISTM/Bukavu et du Lycée Wima. Ils protestent contre l’adoption du projet de la nouvelle loi électorale par l’assemblée nationale samedi dernier. Ce texte est présentement en examen au Sénat.

Un affrontement s’est produit entre manifestants et policiers qui tentaient de dégager la route.

D’après le bourgmestre de Kadutu, le bureau de la police de proximité nouvellement construit à Karhale a été détruit par les manifestants et les responsables d’écoles de cette partie de la commune ont renvoyé les élèves à la maison.

La police a interpellé une vingtaine de manifestants et des policiers qui ont profité de la situation pour extorquer les passants.

Plusieurs manifestations violentes se sont produites lundi et mardi à Kinshasa et Goma après l’adoption de la loi électorale à l’Assemblée nationale, faisant trois morts, selon des sources officielles et une dizaine, selon l’opposition. Les manifestants protestent contre la loi électorale qui conditionne désormais l’organisation des élections au recensement de la population. Une opération qui, selon l’opposition, prendrait plusieurs années et favoriserait le maintien au pouvoir du président Kabila au-delà de 2016, année où il doit achever son dernier mandat constitutionnel.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Mots-clés populaires