Kisangani : fausse alerte concernant un cas d’Ebola dans la ville

Des employés de l’OMS s’apprêtant à entrer dans l’hôpital de Kagadi dans le district de Kibale où une épidémie d’Ebola a éclaté récemment. Photo AFP

Le médecin-chef de division de santé pour la Tshopo, Francis Baelongandi, a déclaré ce lundi 10 août au micro de Radio Okapi que « les prélèvements envoyés à l’Institut National des Recherches Biomédicales (INRB) se sont révélés négatifs ». Il dément ainsi les soupçons qui planaient sur le patient de l’Hôpital Général de Kisangani-Makiso, qui présentait des signes cliniques du virus Ebola.

« Les prélèvements envoyés à l’INRB nous sont revenus samedi. Les résultats sont négatifs. Néanmoins, les services de santé continuent d’être disponibles pour toute maladie ou tout problème médical que la population peut constater », a déclaré le docteur.

Il en a profité pour lancer un appel à la vigilance de la population en matière de santé, en réitérant que les services de santé « sont formés pour prendre en charge les différents cas ».

« Nous demandons à la population de toujours fréquenter les structures de santé qui sont proches d’elle, qui pourront les prendre en charge de la manière qu’il se doit », a-t-il ajouté.

Fin 2014, la République Démocratique du Congo avait dû faire face à une épidémie du virus dans l’ex-province de l’Equateur, avec 49 décès et plus de 1 100 personnes suivies.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Mots-clés populaires