Beatty Safalani : “Il faut toujours se faire petite, les Belges pensent que l’on profite de leur système”

Congolaise vivant à Bruxelles, en Belgique, Beatty Safalani.

Beatty Safalani et Mandy Mapendo, deux sœurs congolaises, vivent en Belgique depuis plus de dix ans. Ayant grandi à Bukavu dans le Sud-Kivu, elles ont du marcher jusqu’à Kisangani, en Province Orientale, pour fuir la guerre, avant de retourner en Belgique, pays qui les a vues naitre. Pourtant, Beatty et Mandy souhaitent revenir dès que possible en RDC.

Pour l’instant, elles travaillent pour financer leurs études. Elles se plaignent parfois que «La Belgique devient invivable». Le racisme y est flagrant à l’école comme dans les milieux professionnels, estiment-elles.

« Nous sommes obligées de nous faire toutes petites afin de ne pas avoir l’air de mener une vie aisée. Nos collègues qui ne sont pas noirs nous isolent et ne supportent pas de voir plusieurs noirs mener une bonne vie. Et si nous faisons des projets, ils estiment que nous profitons du système belge» explique Beatty Safalani.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: