RDC: Matata Ponyo et la Fec s’accordent pour libéraliser le secteur des assurances

De gauche à droite : Augustin Matata Ponyo, Premier ministre et Albert Yuma Président de Fédération des entreprises du Congo (Fec) le 3/08/2012 à Kinshasa, après une rencontre entre le chef du gouvernement de la RDC et le patronat. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Premier ministre Matata Ponyo et la Fédération des entreprises du Congo (Fec) ont eu leurs premières concertations, ce vendredi 3 août à Kinshasa, sur diverses préoccupations soulevées par les opérateurs économiques. Il s’agit notamment de la libéralisation du secteur des assurances et  l’extension des compétences de certaines anciennes entreprises de l’Etat.

A l’issue de cette rencontre, le président national de la Fec, Albert Yuma, a déclaré :

«Un des points soulevés, c’est la libéralisation des assurances. Le Premier ministre nous a assuré qu’il va accompagner la Fec pour que, au niveau de l’Assemblée nationale, on traite rapidement de ce secteur pour lequel il est d’accord pour qu’on l’ouvre à la concurrence

Selon la législation en vigueur, la Société nationale d’assurances (Sonas) exerce le monopole des assureurs en RDC. Mais, elle est confrontée à plusieurs difficultés depuis quelques années.

Les syndicalistes ont plusieurs fois déploré le non paiement de salaires et le détournement de fonds. De leur côté, certains assurés lui reprochent de ne pas indemniser correctement les sinistrés.

La rencontre du Premier Ministre de la RDC, Augustin Matata Ponyo et des membres de Fec le 3/08/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Un autre point abordé par le Premier ministre et la délégation de la Fec porte sur «la mise en route de la nouvelle loi agricole. Nous avons estimé qu’il y a des imprécisions et quelques difficultés », a indiqué Albert Yuma sans autres détails.

«Il y a des extensions des compétences pour certaines entreprises publiques, comme l’Office de gestion du fret multimodal (Ogefrem) et l’Office national de café (ONC). Le chef du Gouvernement a confirmé qu’il avait déjà pris en compte les récriminations de la Fec», a-t-il poursuivi.

Les préoccupations des opérateurs économiques sont consignées dans un document appelé «Livre blanc», qui reprend le diagnostic par secteur de la vie économique en RDC. La délégation de la Fec a remis au Premier ministre un mémorandum synthétisant les priorités en dix-neuf points, selon la même source

En réponse, Matata Ponyo a assuré que toutes ces préoccupations seraient examinées soit par les ministères concernés soit par l’ensemble du gouvernement, selon les cas. «Mais, [le Premier ministre] a dit qu’en tout état de causes, la Fec sera associée au traitement de chaque dossier. Et les recommandations que nous avons faites, si elles sont pertinentes, seront adoptées par le Gouvernement», a rapporté le patron de la Fec.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Dans deux conférences de presse séparées hier à Kinshasa, Martin Kobler, le chef de la Monusco et Thomas Periello, envoyé spécial des Etats-Unis dans les Grands Lacs ont réaffirmé la position de la communauté internationale qui tient à voir la RDC organiser la présidentielle et les législatives dans les délais constitutionnels. Selon vous: