RDC: la Bad veut soutenir l’investissement productif pour les 5 prochaines années

( De gauche à droite) le ministre provincial de l’agriculture de Kinshasa, Noël Botakile et la directrice de l’USAID en RDC, Diana Putman, lors du lancement du projet FPPM au plateau de Bateke. Ph. Ambassade des USA à Kinshasa. 20/03/2012

La Banque africaine de développement (Bad) a entamé, lundi 12 décembre, des consultations avec les partenaires techniques de la RDC en matière de développement (la Coopération japonaise, le PNUD, certaines ambassades) pour la rédaction de son programme 2013-2017. Pour le représentant résidant de cette institution en RDC, le Camerounais Valentin Zongo, la Bad va financer au cours des cinq prochaines années les infrastructures qui rendent attractif l’investissement productif.

«Nous sommes sensibles à l’investissement productif, parce que les taux de croissance remarquables réalisés en ce moment ne créent pas d’emploi», explique-t-il. Le taux de croissance de la RDC en 2012 est estimé à 7 %. Il pourrait atteindre plus de 8% l’année prochaine.

A en croire Valentin Zongo, des investissements dans les infrastructures favoriseront la compétitivité, permettant aux exploitations agricoles et aux petites et moyennes entreprises de créer de la richesse et de l’emploi.

Valentin Zongo s’entretient avec Agathe Mpona:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: