RDC: le ministre des Mines juge « démesurée » la suspension des prêts du FMI

Martin Kabwelulu, Ministre des Mines à l’intérim. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le ministre congolais des Mines, Martin Kabwelulu, a jugé « démesurée » la décision du Fonds monétaire international (FMI) de suspendre 240 000 000 dollars américains de prêts à la RDC à cause de la non publication de certains contrats miniers.  

Pour le ministre congolais, le contrat qui pose problème est celui qui lie depuis 2002 la Gecamines, entreprise publique transformée en société commerciale depuis 2011, à la Comide (Congolaise des mines et de développement), une entreprise privée. Martin Kabwelulu affirme que ce contrat a été revisité en 2008 et publié sur  le site internet du ministère des Mines.

« En 2011, poursuit le ministre, Comide a tenu une Assemblée générale au terme de laquelle elle a publié un procès verbal qui ferait état, selon le FMI, d’un transfert d’actifs de la Gecamines. C’est ce PV qui pose problème ».

Mais pour Martin Kabwelulu, même s’il y a eu un transfert d’actifs au bénéfice de la Comide, la Gecamines étant devenue une entreprise ouverte aux capitaux privés, le gouvernement n’a pas l’obligation de demander le PV de l’assemblée générale de ses associés.

« Nous ne pouvions pas publier ce procès verbal sans l’accord des autres associés même s’il contenait un transfert d’actifs », a-t-il soutenu, ajoutant que finalement, ledit PV a été publié.

« Et ils nous ont demandé des explications sur ce PV. Rendez-vous compte, le ministre des Mines ou des Finances obligé de fournir des explications sur un PV d’une assemblée générale d’une entreprise publique », s’est-il exclamé, confiant que le FMI a cru qu’il y avait un contrat caché dans le procès verbal.

Martin Kabwelulu s’est réjoui que les autres bailleurs de la RDC n’aient pas suivi la décision du FMI. « Cela montre que cette décision est démesurée », a-t-il commenté.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: