Lubumbashi : le prix de la farine de maïs de 25 kg passe de 10 000 Fc à 25 000 Fc

Prix de maïs en hausse. fboizard.blogspot.com

Le prix d’un sac de farine de maïs de 25 kg est passé de dix mille Franc congolais (11 $US) à vingt voire vingt-cinq mille francs congolais (21 ou 27 $US) en l’espace d’une semaine à Lubumbashi dans la province du Katanga. Selon le président de la FEC/Katanga, Félicien Yamba, cette hausse est due à une faible production locale et à l’interdiction de la Zambie d’exporter le maïs vers d’autres pays.

« Souvent, une bonne partie de la farine que nous consommons au Katanga vient de la Zambie. Quand ce pays ferme l’exportation, le prix augmente comme c’est le cas maintenant. Mais il s’avère aussi que l’année dernière, le récoltes ont été vendues à un prix inférieur que celui de revient. Ce qui a découragé les opérateurs économiques à investir beaucoup dans l’agriculture parce qu’ils ont vendu à perte », a expliqué Félicien Yamba.

Pour pallier à cette carence, le gouvernement provincial du Katanga a commandé la semaine dernière deux cents cinquante camions de 25 kg en provenance de l’Afrique du Sud. Cinquante camions sont cette commande sont arrivés depuis mercredi 19 décembre. Le prix de vente de ce stock est fixé à quinze mille Francs congolais (16$US) pour la première qualité et la seconde qualité est fixée à treize mille cinq cents Francs congolais (15$US).

Ce qui a poussé les vendeurs à revoir leur prix à la baisse. Un sac qu’ils vendaient à vingt-cinq mille francs a été rabattu à dix-huit mille Francs congolais (20 $US).

Jusque là il n’y a pas encore d’engouement. La population souhaite que le prix s’abaisse jusqu’à l’équivalent de 10$ comme par le passé.

« Ça c’est le premier lot nous attendons voir si le prix va encore baisser, c’est notre souhait d’ailleurs», a déclaré un acheteur rencontré dans un dépôt.

Le gouverneur de province avait recommandé aux entreprises minières d’emblaver plusieurs hectares de champs de maïs. Malgré cela, le stock reste insignifiant.

La FEC recommande au gouvernement provincial d’exonérer des intrants agricoles afin de promouvoir l’agriculture locale.

Suspendre la TVA et les frais de douane

Au regard de la hausse de prix de maïs au Katanga, la commission tarifaire-un organe technique du gouvernement-a recommandé mercredi 19 décembre que la perception des droits de douane et de la Taxe sur la valeur ajoutée soient suspendue à l’importation de la farine de maïs.

Cette commission a également proposé que le gouvernement prenne un décret pour exonérer l’importation des véhicules de transport en commun a l’état neuf.

Selon cet organe, ces mesures permettraient de contenir la flambée des prix du maïs.

« Comme vous le savez, au moment où le gouvernement a promis au moment où il a été investi d’améliorer l’offre du transport en commun. Aujourd’hui quand vous quittez la ville particulièrement le soir, vous allez constater qu’il y a beaucoup de citoyens qui vont vers Masina et Kingasani à pieds parce que l’offre de transport en commun n’et pas suffisante », a déclaré le président de la commission tarifaire, Gabriel Muepu Numbi.

Il a aussi proposé des allègements fiscaux pour les véhicules dont l’âge est inférieur ou égal à 7 ans.

« En prenant cette mesure, évidemment avec d’autres mesures d’encadrement, le gouvernement espère contenir la hausse de prix de la farine de maïs », a ajouté Gabriel Muepu.

La commission tarifaire est l’organe technique du gouvernement qui se penche sur les questions économiques. Elle est composée de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), la Direction générale des impôts (DGI), la Banque centrale du Congo (BCC), la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ainsi que de différents autres services, organismes et ministères.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: