Le ministre des Finances fustige « la mauvaise gouvernance » au sein de la Gecamines

De gauche à droite, Roger Nord directeur adjoint de FMI et Matata Mponyo, ministre des finances de la RDC à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Dans un communiqué rendu public, dimanche 23 décembre, le ministre délégué aux Finances, Patrice Kitebi, appelle les responsables de la Gecamines à améliorer la gouvernance dans cette entreprise publique transformée en société commerciale en 2011. Ce communiqué fait suite à la suspension des prêts accordés à la RDC par le Fonds monétaire international (FMI) décidée à la fin du mois de novembre à cause de la non publication de certains contrats miniers.  Pour Patrice Kitebi, cette décision prive la RDC d’une possibilité de consolider ses réserves internationales à hauteur de 320 millions de dollars américains additionnels.

Le ministre des Mines avait confié le 17 décembre dernier que le contrat qui posait problème est celui qui lie depuis 2002 la Gecamines à la Comide (Congolaise des mines et de développement).

Pour son homologue des Finances, en dehors de ce contrat, « tous les repères structurels du programme économique du gouvernement avec le FMI ont été satisfaits ». « Cette décision du FMI est intervenue dans un contexte de très grande stabilité macroéconomique marquée par d’excellents résultats en matière de croissance économique, de prix intérieurs, de taux de change et de réserves internationales », indique-t-il dans son communiqué.

Patrice Kitebi déplore « la mauvaise gouvernance » au sein de la Gécamines, reprochant aux dirigeants de l’entreprise d’être incapable de « faire le saut quantitatif nécessaire qui devrait permettre au pays  de transformer les immenses potentialités en opportunités de développement pour la majorité de nos populations ».

Il assure que le gouvernement est préoccupé par la question de gouvernance des entreprises publiques transformées en société commerciales et « particulièrement Gécamines », appelant le président du conseil d’administration et au directeur général de cette société minière à « prendre des mesures qui s’imposent pour améliorer la gouvernance dans leur entreprise».

En outre, le ministre des Finances affirme la suspension des prêts du FMI hypothèquent la conclusion de trois dernières revues du Programme économique de la RDC (PEG 2) avec les institutions de Bretton Woods, privant le pays de certains financements.

Interrogé par Radio Okapi au sujet de la suspension des prêts du FMI à la RDC, le ministre des Mines, Martin Kabwelulu, avait expliqué que l’institution financière faisait état d’un transfert d’actifs contenu dans le procès verbal d’une assemblée générale de la Comide, associée de la Gecamines. Ce PV n’aurait pas été publié, contrairement aux engagements pris par le gouvernement.

Alléguant que la Gecamines étant devenue une entreprise ouverte aux capitaux privés, le gouvernement n’a pas l’obligation de demander le PV de l’assemblée générale de ses associées même s’il y a eu un transfert d’actifs, Martin Kabwelulu avait qualifié la décision du FMI de « démesurée ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

La session extraordinaire du conseil supérieur de la Magistrature s’est achevée jeudi à Kinshasa. Selon vous, pour assurer l’indépendance de la Magistrature, il faudrait surtout: