RDC : l’impôt sur le bénéfice a baissé de 5%

Bâtiment administrative de la direction générale des impôts(DGI) à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’impôt sur le bénéfice et profit (IBP) est passé de 40% à 35% pour les entreprises œuvrant en République démocratique du Congo (RDC), a déclaré vendredi 8 mars le patron de la Direction générale des impôts (DGI), Dieudonné Lokadi, à l’occasion de la présentation à Kinshasa des ordonnances-loi à caractère fiscal promulguées depuis février par le chef de l’Etat.

« Nous passons de 40% à 35% pour le droit commun. Pour les rémunérations, il y a le barème qui devra se traduire par une augmentation relativement sensible du net à payer des travailleurs. C’est fait pour inciter les opérateurs à déclarer correctement l’ensemble de revenus qui doivent être imposés de manière à ce qu’on obtienne plutôt un accroissement au niveau des recettes », a expliqué Dieudonné Lokadi.

Ces nouveaux textes apportent également une classification des entreprises de petite taille en micro-entreprise et petites entreprises, a ajouté le chef de la DGI qui q indiqué que désormais, l’impôt que ces entreprises payaient aux régies provinciales appelées patente devient une simple autorisation d’exercice du petit commerce et non un impôt.

Pour sa part, le secrétaire général de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) a estimé que ces ordonnances-loi n’ont pas fait l’objet de concertations préalables suffisantes avec la communauté des hommes d’affaires.

Dieudonné Lokadi a assuré plutôt que ces nouvelles lois contribuent à baisser la pression fiscale sur les opérateurs économiques.

« Ce n’est pas la première fois qu’on revienne sur cette requalification. Il y a quelques années on avait encore la même requalification qui poussait à ce qu’en sus de l’autorisation qu’on peut obtenir pour exercer le petit commerce, il y a aussi un impôt qu’on doit payer », a-t-il poursuivi.

Au cours de cette matinée fiscale, Dieudonné Lokadi a également présenté le guide fiscal et comptable de la Taxe sur la valeur ajutée (TVA) qui est un outil à l’intention des opérateurs économiques et de l’administration fiscal pour mieux vulgariser la TVA.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage