Le Gouvernement veut encourager le commerce des produits alimentaires par les nationaux

Au coeur du grand marché de Kinshasa

Le gouvernement congolais cherche à obtenir la baisse des prix des produits de grande consommation, essentiellement alimentaires. Pour y arriver, il veut proposer certains allègements fiscaux à des entrepreneurs congolais qui ont une certaine expérience dans le commerce de ces produits. Selon le vice-premier ministre et ministre du Budget Daniel Mukoko Samba, ces mesures permettraient d’obtenir la baisse des prix.

Il y a plus d’un mois, le Gouvernement, sans dévoiler sa stratégie, avait promis d’accorder certaines facilités à ces Congolais pour qu’ils trouvent leur place dans ce secteur aussi important, mais dominé par les expatriés.

«Aujourd’hui, je pense que nous avons un plan plus ou moins clair de ce que le Gouvernement va faire afin que ces entrepreneurs congolais puissent participer notamment à l’approvisionnement du pays en ces produits alimentaires de première nécessité pendant que nous préparons le dernier trimestre de l’année; de manière à ce que les festivités de fin d’année se passent dans les meilleures conditions possibles», a déclaré Daniel Mukoko Samba, lundi 30 septembre au sortir de la réunion hebdomadaire de la «troïka stratégique».

A l’en croire, le ministre de l’Economie et Commerce a été instruit par le Premier ministre pour garantir l’approvisionnement du pays à l’occasion de ces festivités, sans plus de détails.

Il a salué «la volonté de baisser les prix», qui est partagée entre le gouvernement et les opérateurs économiques. Mais, «il faut que les uns et les autres puissent assumer leurs engagements», a-t-il souligné.

Le ministère de l’Economie avait par exemple entrepris des démarches auprès de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) en vue d’élaguer de la structure des prix tous les éléments qui favorisent la surenchère. La Fec avait organisé un atelier à ce sujet et en a réservé la primeur au Premier ministre.

Daniel Mukoko Samba a indiqué que le gouvernement attendait maintenir les efforts même au-delà de ces fêtes:

« Cette mesure n’est pas liée aux anticipations que nous avons par rapport aux festivités de fin d’année. Elle consiste à modifier de manière sensible le système économique dans notre pays, parce qu’il faut se rendre à l’évidence que nous sommes un pays où le coût de la vie est très élevé, alors que les revenus ne sont pas très élevés. C’est cette contradiction qu’il faut résoudre. Et le paquet de mesures qui ressort des conclusions des négociations que le gouvernement a eues avec les opérateurs économiques contribue à résoudre cette contradiction

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: