Tshivis Tshivuadi : « Rien n’a été fait pour corriger l’image d’un pays prédateur de la liberté de la presse »

Des journalistes Kinois marchent contre les propos du député national Yves Kisombe à l’endroit d’une journaliste de Kinshasa le 26/08/2011. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, Radio Okapi interroge Tshivis Tshivuadi, secrétaire général de Journaliste en danger (Jed). Cette ONG défend et promeut la liberté de la presse en RDC. Au moment où nous célébrons cette journée, se plaint-il, « nous avons au moins quatre journalistes qui  sont derrière les barreaux, nous avons deux principales chaînes de télévision proches de l’opposition qui sont fermées depuis plus d’une année ».

Rappelant que la RDC occupe la 142e place sur 179 pays au classement mondial des pays les plus respectueux de la liberté de la presse établi en 2012 par Reporters sans frontières, le secrétaire général de Jed affirme qu’en 2013 « rien n’a été fait pour corriger cette image d’un pays prédateur de la liberté de la presse ».

Tshivis Tshivuadi est interrogé par Innocent Olenga.

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Sondage

Le gouvernement a interdit la diffusion en RDC du film «L’homme qui répare les femmes» sur l’œuvre du Dr Mukwege, estimant qu’il « porte atteinte à l’honneur de l’armée». Selon vous: