Bunia : les autorités locales créent un cadre d’échange sur les droits de l’homme

Les autorités locales et la société civile de Bunia, une ville située à près de  573 km de Kisangani, chef-lieu la Province Orientale, ont mis en place le week-end dernier, un  cadre de concertation sur les questions des droits de l’homme entre les autorités et les défenseurs des droits de l’homme dans cette entité. C’était à l’issue d’une rencontre organisée par le Groupe Lotus, une ONG de défense des droits de l’homme.

D’après Me Guylaine Lumaliza, membre du groupe Lotus, l’objectif poursuivi par ce cadre est de renforcer le climat de confiance entre les autorités et les défenseurs des droits de l’homme.

Les autorités estimaient que les rapports des défenseurs des droits de l’homme étaient rédigés pour les accuser ou mettre en relief leur mauvaise gestion tandis que les défenseurs de l’homme ne s’estimaient pas suffisamment sécurisés dans leurs activités.

Le cadre de concertation sur les droits de l’homme  se réunira une fois le mois. Il pourra être convoqué d’urgence pour répondre  à une situation sensible de droits de l’homme qui nécessite une réponse rapide.

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: