Tourisme : le Rwanda rétrocède à la RDC la moitié des recettes générées par les gorilles congolais

Gorille de montagnes dans la Virunga, Nord Kivu, 2004.

Le Rwanda rétrocède à la RDC la moitié des recettes générées par les gorilles de montagne congolais qui se sont réfugiés de l’autre côté de la frontière depuis 2005. C’est le Programme international de conservation des gorilles qui l’a révélé le week-end dernier à l’occasion de la cérémonie de l’attribution des noms à des dix-neuf bébés gorilles à Kinigi au Rwanda.

Selon le docteur Augustin Kanyunyi, directeur intérimaire du Programme international de conservation des Gorilles, une famille de vingt-trois gorilles a migré vers le Rwanda  dans le parc national des volcans depuis 2005.

« Nous avons eu un arrangement de façon à ce que le revenu que génère cette famille grâce au tourisme soit partagé à parts égales entre la RDC et le Rwanda », a-t-il déclaré précisant que chaque touriste paie 500 dollars américains pour visiter une famille de gorilles. La même source affirme que ces gorilles sont visités tous les jours. Mais le montant global de la somme rétrocédée n’a pas été révélé.

Selon un recensement effectué en 2010 conjointement par la RDC, l’Ouganda et le Rwanda dans le massif des Virunga, la population de gorilles y serait de 480 individus (contre 380 lors du précédent recensement en 2003). A ce groupe s’ajoutent environ 300 gorilles des montagnes de la forêt de Bwindi.

Mais depuis le début des affrontements entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et le groupe rebelle du M23 dans le secteur de Jomba, en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu), les gorilles de montagne du Parc national des Virunga sont exposés aux tirs croisés des belligérants.

Selon le directeur de ce parc, Emmanuel De Merode, ce sont deux cents gorilles qui sont ainsi menacés. Cette situation aurait suspendu le tourisme qui avait déjà commencé à se développer dans le parc.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: