Province Orientale: 9 gardes de parc kidnappés dans la réserve d’Hoyo

Neuf gardes de parc ont été enlevés dans la réserve du mont Hoyo depuis le 30 décembre par un braconnier, ancien militaire des FARDC. Le directeur provincial de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) l’a révélé, jeudi 3 janvier, à Radio Okapi. Ce kidnapping a eu lieu au nord-ouest du parc national des Virunga dans son prolongement vers la Province Orientale.

«Nous avons eu le rapport des responsables du site de mont Oyo, une réserve frontière gérée par l’ICCN dans la région la Province Orientale, qui nous a confirmé le kidnapping des neuf grades de parc qui étaient en patrouille dans la réserve », a indiqué le directeur provincial de l’ICCN, Paulin Tshikaya.

Selon lui, ces gardes avaient tenté de s’opposer au braconnage dans la réserve. Ce qui n’avait pas plu au braconnier.

Ce kidnapping a été perpétré par un ancien élément des FARDC, qui se retrouve dans ce coin à la tête d’une milice. Il opère, selon la même source, avec la complicité d’un certain nombre de personnes qui se trouvent autour de la réserve.

Malheureusement, a poursuivi Paulin Tshikaya, la population riveraine avait déjà acquis l’habitude de faire l’exploitation forestière dans la concession de la réserve. Il s’est dit très préoccupé par cette «opposition entre la gestion du mont Hoyo et cette exploitation, qui est une activité illicite par rapport aux objectifs de cette aire protégée».

Paulin Tshikaya a par ailleurs sollicité l’intervention des autorités politico-militaires pour libérer les otages:

«L’ICCN aujourd’hui est en train de payer un grand prix dans la monde de la conservation de la nature. Et nous voulons lancer un SOS au comité de sécurité de l’Ituri, qui a déjà reçu notre rapport, pour récupérer ces gardes

Lire aussi sur radiookapi.net :

Sondage

Le Conseil national du travail plaide pour le réajustement du SMIG, le salaire minimum interprofessionnel garanti, actuellement fixé à 3 dollars américains. Selon vous: