La RDC et le Brésil partenaires dans le programme de lutte contre la déforestation Redd

Rivière dans le parc national de la Salonga, Forêt équatoriale, 2005.

La RDC et le Brésil ont signé la semaine passée au Brésil un accord de partenariat dans le domaine de la lutte contre la déforestation via le projet de réduction des émissions de CO² provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts (Redd). Bavon Nsamputu, ministre de l’Environnement, conservation de la nature et tourisme, explique que le Brésil est déjà très avancé dans la mise en œuvre du processus Redd.

«Nous comptons bénéficier de l’expérience brésilienne dans le suivi du couvert forestier par satellite. Le Brésil dispose en tout temps d’instruments de gestion et de suivi du couvert forestier. A tout moment, il peut repérer un début de feu de brousse, identifier un espace illégal d’abattage de bois, ou suivre le niveau de référence de sa déforestation», a-t-il expliqué.

Maitriser la mise en œuvre des instruments de gestion du Redd reste le plus grand défi de la RDC, a reconnu le ministre.

Le Redd est une initiative internationale et transnationale lancée en 2008 afin de lutter contre le réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz à effet de serre induites par la dégradation, la destruction et la fragmentation des forêts.

Elle est coordonnée par l’ONU qui a mis en place le programme UN-REDD qui s’appuie sur des incitations financières et est indirectement lie au marché du carbone.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Problématique de la coupe d’arbres et du reboisement

Kasaï-Oriental: 700 hectares de forêt déboisés en deux ans à Luilu

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: