RDC-Mali: les Léopards doivent gagner, les Aigles peuvent gérer-RFI

L’équipe de la RD Congo et celle du Mali s’affrontent ce 28 janvier à Durban, lors de la 3e et dernière journée du groupe B de la CAN 2013. Un match nul peut suffire aux Maliens à se qualifier en quarts de finale tandis que les Congolais doivent s’imposer pour poursuivre l’aventure en Coupe d’Afrique des nations.

Vaincre ou quitter la scène : telle est l’absence de choix qui s’offre à l’équipe de la RD Congo face à celle du Mali, ce 28 janvier à Durban. « C’est un match couperet : on sait au moins que les données sont simples, lance le sélectionneur de la RDC Claude Le Roy. Pour réaliser notre rêve, atteindre les quarts de finale, il faut une victoire face au Mali. Au moins, il n’y aura pas de calcul ».

Un nul suffit au Mali

La RDC, qui a fait match nul contre le Ghana (2-2) et le Niger (0-0), est dos au mur dans le groupe B. « Nous devons gagner alors que le Mali peut se contenter d’un nul si le Ghana bat le Niger, décrypte le milieu de terrain Cédric Makiadi. Du coup, la seule chose à laquelle on doit penser face au Mali, c’est la victoire. Ce sera difficile mais je pense que l’équipe est prête ».

Pour cela, Claude Le Roy a bien étudié le futur adversaire des Léopards : « Le Mali dégage beaucoup de puissance, avec un (Cheick) Diabaté qui joue devant comme un pivot au basket-ball, avec des joueurs qui tournent autour de lui. […] Par rapport à la nôtre, l’équipe du Mali est très puissante. On ne pourra lutter contre elle qu’à travers du mouvement, en avalant les espaces, les intervalles et en faisant valoir notre qualité technique et notre vivacité. »

Les Aigles joueront-ils le nul ?

RDC-Mali : la rencontre risque-t-elle d’être stéréotypée entre des Congolais condamnés à attaquer pour se qualifier et des Maliens attentistes parce qu’un nul leur suffit pour passer ? « Loin de nous l’idée de calcul, car ce serait notre pire ennemi, réfute le sélectionneur des Aigles Patrice Carteron. On a un grand match à livrer face à une équipe du Congo qui a été séduisante depuis le début de cette compétition. Elle a fait un grand match face au Ghana, un bon match face au Niger. Cette équipe a en plus un entraîneur expérimenté à sa tête. Il saura donner à son équipe les clés pour faire un grand match. A nous d’élever notre niveau pour aller chercher cette qualification ».

Le capitaine Seydou Keita est un peu plus flou sur les intentions de jeu du Mali : « Notre situation n’est pas trop trop négative puisqu’en faisant match nul, on serait quand même qualifiés pour les quarts de finale. Mais pour arracher un nul dans une telle compétition, il faut déjà être à 200% et s’en donner les moyens. Même si on est déçus d’avoir perdu contre le Ghana, on sait qu’on a notre destin en mains. »Lire la suite sur can2013.rfi.fr

Sondage

Les élèves de certaines localités de Beni ne pourront pas reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité, ont récemment constaté des députés de ce territoire du Nord-Kivu. Selon vous, il faudrait: